Le stade Fernand-Bédard débaptisé

Je me pose la question depuis que j'ai lu la nouvelle: est-ce l'administration... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Je me pose la question depuis que j'ai lu la nouvelle: est-ce l'administration du Stade qui a besoin d'argent ou si c'est le Club de baseball les Aigles. Après analyse de la situation, c'est le club de baseball qui a besoin de partenaires pour continuer à fonctionner à Trois-Rivières.

Les Aigles, c'est une entreprise majeure pour la région et ça, tous les amateurs de baseball en conviennent. L'organisation fait un travail colossal pour le développement du baseball en Mauricie et au Québec et je la félicite grandement.

Mais là, si c'est le club qui a besoin d'argent alors pourquoi biffer du revers de la main le nom de Fernand Bédard et afficher le nom de cette compagnie à l'entrée du stade?

Moi je pense comme plusieurs d'ailleurs, qu'il aurait été préférable de mettre une belle annonce lumineuse en haut du tableau indicateur, de tapisser les clôtures au nom de ce commanditaire, de nommer le nom du commanditaire quand on parle des Aigles (ex.: les Aigles Stéréo Plus de Trois-Rivières) et d'en faire la promotion un peu partout.

Je pense que c'est un manque total de respect envers Fernand Bédard qu'on encensait lorsque qu'on a décidé de nommer le stade de Trois-Rivières en son honneur pour son dévouement et ses nombreuses années à tenir le stade à bout de bras.

Je pense que la direction des Aigles, les dirigeants de Stéréo Plus et nos élus municipaux devraient avoir une réunion spéciale et trouver une solution qui satisferait tout le monde. Si un jour, on a besoin pour rénover la Salle J.-Antonio-Thompson, on va la débaptiser au profit d'une compagnie qui investira pour cette cause?

Je sais que c'est une grosse commandite pour les Aigles et je suis d'accord, mais cela vaut-il la peine de déshonorer le nom de quelqu'un pour de l'argent?

Il est encore temps de remédier à la situation avec la bonne volonté de tous les partenaires.

Luc Meunier

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer