Les festivals et événements au coeur de mes préoccupations

L'auteure, Julie Boulet, est députée de Laviolette, ministre du Tourisme et... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

L'auteure, Julie Boulet, est députée de Laviolette, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie.

À la suite de l'article paru le 2 juillet dernier écrit par la journaliste Paule Vermot-Desroches, je tenais à apporter certaines précisions à l'égard des commentaires qui ont été formulés concernant l'aide financière accordée aux festivals et événements.

Le Programme d'aide financière aux festivals et événements touristiques du ministère du Tourisme est doté d'une enveloppe annuelle de 15 millions de dollars qui permet de soutenir plus de 130 événements chaque année. 

Plusieurs critères sont considérés dans l'évaluation de l'aide qui peut être consentie à un événement, par exemple, l'achalandage, le rayonnement, les retombées économiques ainsi que le budget d'opération. Ce dernier n'est donc pas l'unique critère retenu puisque l'objectif du Programme est aussi de soutenir la performance et non pas uniquement l'opération ou l'organisation d'un événement. 

La moyenne de l'aide financière attribuée par le biais du Programme représente en moyenne 4 % du budget d'opération des événements soutenus. L'aide gouvernementale est en soi un levier financier important permettant de stimuler la croissance d'un événement. Celui-ci devrait également miser sur une part de revenus autonomes pour croître et se démarquer.

Lorsque certains partenaires abordent la question du surfinancement qui serait alloué à des événements tenus à Montréal, je tiens à rappeler que tous les événements, sans exception, sont évalués selon les mêmes critères, quelles que soient leur ampleur et leur localisation dans les régions du Québec.

Quant au Grand Prix de Formule 1 de Montréal, aucune somme supplémentaire n'a été accordée par le gouvernement du Québec pour la tenue de l'édition 2016. L'aide financière allouée à cet événement est le résultat d'une entente à long terme et d'une étroite collaboration entre la Ville de Montréal, Tourisme Montréal, le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec. Il est également important de rappeler que cet événement génère des retombées touristiques directes de plus de 61 millions de dollars par année. 

Enfin, le 29 mai dernier, j'annonçais la mise en place de comités de travail qui auront comme objectif de proposer une vision globale et de positionner l'industrie des festivals et des événements touristiques comme un vecteur de développement économique, et ce, dans une perspective d'accroissement des recettes touristiques et de développement régional. À la fin des travaux, nous devrions être en mesure d'identifier les meilleures avenues pouvant être envisagées ou développées pour stimuler davantage la croissance de ce secteur important de l'industrie touristique et de nos régions.

Également, nous devrions être à même de déterminer les ajustements qui doivent être apportés au programme. Cette réflexion se fera grâce à la collaboration de nombreux partenaires qui ont une bonne connaissance de cette industrie. 

Il est indéniable que les festivals et événements agissent comme leviers de développement touristique et économique incontournables dans toutes les régions du Québec. Je considère donc important d'effectuer des changements au Programme d'aide financière aux festivals et événements touristiques du ministère du Tourisme. Je souhaite que, partout au Québec, chacune des régions puisse tirer profit du développement et de la mise en valeur de nos festivals et de nos événements.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer