Une injustice qui doit être dénoncée

Pendant que les responsables du fiasco financier à... (Olivier Croteau)

Agrandir

Pendant que les responsables du fiasco financier à l'UQTR, dénoncés par la vérificatrice générale dans son rapport de 2015, sont encore en poste, les dénonciateurs ne sont toujours pas réintégrés.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En réaction à la lettre de Jean-Claude Bernatchez, professeur au département de la gestion des ressources humaines à l'UQTR, intitulée «D'ex-cadres de l'UQTR lanceurs d'alerte», publiée dans notre édition du 11 juin.

Monsieur le professeur, à la suite de votre article paru dans le quotidien local du samedi 11 juin, j'aimerais vous faire part de quelques commentaires. Il est très rare (première fois) que je passe par les médias pour dénoncer des injustices commises par les administrateurs du conseil d'administration de l'UQTR envers le personnel de cette même institution. J'ai privilégié, lorsque j'étais en lien d'emploi, les démarches directes pour régler les différends, mais dans ce cas-ci, il m'est apparu nécessaire, tout comme mes ex-collègues, de dénoncer haut et fort cette situation connue par plusieurs comme injuste.

Je suis en accord avec vous, lorsque vous dites que nous, les retraités, avons une excellente rente grâce à notre fonds de retraite auquel nous avons contribué ainsi que notre ex-employeur. J'ajouterai même que je me considère privilégié d'avoir gagné ma vie en travaillant à l'UQTR pendant plus de 35 ans et en être un retraité. Je vous souhaite sincèrement ainsi qu'à celles et ceux qui y travaillent présentement, de pouvoir bénéficier de ces mêmes avantages lors de vos retraites. Mais je commence à m'inquiéter pour mes ex-compagnons de travail quand je constate que la marge de crédit est maintenant de 68 millions $ alors que le budget annuel est de 155 millions $.

Quel sera le déficit de la présente année et des années suivantes? En trois ans, cette marge de crédit est passée de 12 M$ à 68 M$. Elle sera de combien dans trois ans? Cela ne semble pourtant pas vous préoccuper. Pendant que les responsables de ce fiasco financier, dénoncés par la vérificatrice générale dans son rapport de 2015, sont encore en poste, les dénonciateurs ne sont toujours pas réintégrés. Et vous, en tant que professeur de gestion, vous acceptez cette situation?

J'ai une grande confiance et un grand respect pour le recteur actuel, monsieur McMahon, qui fait tout en son possible pour sortir cette université de ce bourbier financier. Mais pour y parvenir, il faudra qu'il ait les mains libres et que les administrateurs qui siégeaient sur ce conseil d'administration avant son arrivée arrêtent de lui mettre des bâtons dans les roues.

Comment pouvez-vous expliquer qu'une entente dûment signée par les deux parties dont le recteur et le vice-recteur aux ressources humaines de l'UQTR et entérinée par la juge de la Commission des relations de travail ait été rejetée par le conseil d'administration?

Notre lettre visait à dénoncer ce qui nous semble de toute évidence être une injustice. Que des retraités de l'UQTR se manifestent ouvertement est, selon moi, un geste qui témoigne que leur «seul» intérêt est que justice soit faite et que l'université puisse jouer réellement son rôle, c'est-à-dire former des personnes compétentes dans leur domaines d'étude pour notre région et notre société. Je n'ai malheureusement pas perçu cette volonté dans les propos de votre lettre, de là mes précisions.

En terminant, monsieur le professeur Bernatchez, bien que je ne partage pas les idées émises dans votre lettre ouverte, je respecte le fait que vous les ayez exprimées tout comme nous avons pu le faire. Il s'agit là d'un élément essentiel à la saine gestion d'un établissement universitaire. Si une telle institution cultivait plutôt le silence, son rôle premier se verrait gravement altéré.

Yves Gabias

Ex-cadre de l'UQTR

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer