Dérapage... ou repartage?

Des travaux de revitalisation du quai de Sainte-Angèle... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Des travaux de revitalisation du quai de Sainte-Angèle donneront fière allure à ce site.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

L'auteur, Jean-Guy Dubois, est maire de Bécancour.

Je n'ai pu refréner un moment de surprise en parcourant l'éditorial de Martin Francoeur dans l'édition du 17 juin, concernant l'octroi d'une subvention de 187 000 $ à la Corporation régionale de Bécancour pour son projet de revitalisation du quai de Sainte-Angèle. Étant à l'extérieur, je n'en ai pris connaissance qu'à mon retour.

À remarquer que je lis religieusement les textes de l'éditorialiste Francoeur dont j'admire la justesse et l'équilibre. Je me permets toutefois de traiter le présent sujet avec un petit biais émotif; que voulez-vous, le sens suit l'existence, ici comme ailleurs! Et, plutôt que dérapage, j'aurais souhaité lire «redrapage»...

Le Fonds de diversification économique (FDE) vise très simplement la «diversification économique», en réaction à la fermeture d'une centrale nucléaire qui, incidemment, se trouvait dans le secteur Gentilly, dans la Ville de Bécancour. Diversification économique: on parle ici ultimement de création d'emplois et d'investissements financiers. Je tiens à souligner avec fierté, que la réfection du quai, au moment d'écrire ces lignes, a généré dix nouveaux emplois reliés à la restauration, ainsi qu'à l'entretien et la gestion de la marina et ses dépendances.

De plus, les nouveaux propriétaires envisagent des investissements pouvant atteindre à moyen terme, 5 M$ dans le secteur récréotouristique.

On ne parle pas ici de recherche et développement, ni de nouveaux procédés. Mais il y aura de nouveaux emplois, il y aura un effet d'entraînement économique mesurable en retombées touristiques directes et indirectes. Et le volet touristique est bel et bien inclus dans les paramètres.

Je ne m'attarderai pas aux effets mobilisateurs de ce projet sur la création et la diffusion artistique qui prendront place tout au long des étés, ni des interactions fort structurantes qui se tissent entre Bécancour et Trois-Rivières, via le fleuve.

Plutôt que de jouer le livre, j'ai le goût de jouer l'esprit du livre: aider une région à se relever d'une catastrophe économique. Structurellement, Bécancour ne possède pas les éléments liés aux PME manufacturières afin de profiter pleinement de ce fonds qui lui était destiné. Nous avons fait nos devoirs et enfin présenté un projet mobilisateur à travers le quai. Et nous avons réalisé, j'en suis convaincu, de la diversification économique, à notre couleur, à notre saveur.....

Nous avons respecté les paramètres du fonds et je pense bien que les officiers du ministère de l'Économie l'ont bien compris. Je pense bien que les administrateurs du FDE (des gens d'affaires avertis) l'ont aussi compris. Je pense bien enfin que les décideurs politiques en place l'ont compris et je les remercie tous.

Plutôt que de dérapage, je souhaite donc qu'on parle de redrapage et (pourquoi pas!) de repartage...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer