Drainville: bon débarras!

Bernard Drainville... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Bernard Drainville

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le niveau d'hypocrisie et d'égocentrisme vient d'atteindre un niveau inégalé en politique québécoise cette semaine avec la démission de Bernard Drainville.

Ce «petit» monsieur qui s'était fait le pourfendeur des démissionnaires avant fin de mandat vient de nous démontrer toute sa petitesse intellectuelle.

En passant, oui il avait déchiré sa chemise devant certaines démissions libérales, mais jamais mentionné mot quand son copain péquiste Stéphane Bédard et son chef PKP avaient fait de même.

Encore une démonstration éloquente de sa rigueur intellectuelle. Toute sa stratégie politique supposément pour servir le public n'était que poudre aux yeux. Son seul but étant de servir «Bernard Drainville».

Comment un tel homme peut-il avoir une once de crédibilité comme analyste politique, carrière qu'il s'apprête à entreprendre, après avoir posé un tel geste d'égoïsme? Toute sa carrière a consisté à se positionner dans son parti justement pour en tirer des avantages personnels.

Qu'on se rappelle seulement sa décision de se ranger derrière PKP, quand il s'est rendu compte qu'il n'avait aucune chance et que son positionnement pourrait lui procurer des avantages.

Finalement je dis bon débarras quand le Québec perd un charlatan qui se disait «serviteur du peuple».

Jacques A. Dion

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer