Publicité trompeuse?

Dans Le Nouvelliste du jeudi 12 mai en page 20, une publicité de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Dans Le Nouvelliste du jeudi 12 mai en page 20, une publicité de grande dimension a retenu mon attention.

Un titre accrocheur: «L'eau, source de vie», y est superposé sur un fond de scène bucolique où on peut voir une femme penchée sur le bord d'une belle rivière bordée de conifères, qui porte ses mains à sa bouche pour boire l'eau qu'elle vient de puiser à même la rivière. Touchant!

Mais au bas de cette publicité, surprise! C'est l'industrie canadienne du pipeline qui s'annonce.

De toute évidence toujours en mode séduction, l'industrie tente de nous convaincre du contraire de sa réalité: «...nous protégeons notre environnement et notre eau», peut-on lire dans cette publicité de l'industrie des pipelines.

Parlons-en justement de cette protection de l'eau et de l'environnement.

Un rapport de l'ONU, produit par des scientifiques, rendu public en 2009 sous le titre «L'eau dans un monde qui change» nous apprend dans une section portant sur l'industrie des sables bitumineux que l'extraction du pétrole du goudron bitumineux consomme de 20 à 45 mètres cubes d'eau par mégawatt/heure produit.

Autrement dit, il faut entre deux et cinq barils d'eau pour produire un seul baril de pétrole, un fait que dénoncent les auteurs du rapport. De plus, le pompage massif d'eau hypothèque, selon plusieurs scientifiques, l'avenir de la rivière Athabasca d'où elle est prélevée.

Une autre étude produite par la Sage Foundation et le Fonds mondial de la nature, section Canada, indique que les prélèvements en eau effectués par l'industrie bitumineuse s'élèvent à 140 millions de mètres cubes annuellement, soit l'équivalent de la consommation en eau de la ville de Calgary (800 000 habitants) et précise que les eaux utilisées dans l'extraction du bitume sont grandement contaminées par des métaux lourds (méthane, arsenic, mercure) et doivent être stockées dans d'immenses bassins de décantation posant, de ce fait, un problème majeur pour la santé publique et l'environnement.

Et on pourrait développer tout un chapitre sur le fait, mentionné dans une étude produite par Greenpeace et Équiterre, que près de 3000 plans d'eau dans plus de 24 régions municipales pourraient être directement affectés par un déversement provenant du pipeline Énergie Est.

Quand, pour faire bonne figure, une industrie choisit de tenir un discours à mille lieues de la réalité, c'est qu'elle manque de courage ou qu'elle verse délibérément dans la fausse représentation. Ou les deux. Mais que voulez-vous? L'industrie pétrolière dispose de milliards $ pour projeter à grands renforts de campagnes publicitaires une fausse image d'elle-même.

Des budgets qui manquent désespérément aux citoyens qui aimeraient bien pouvoir se payer des espaces équivalents pour faire voir quelques images illustrant la triste réalité du désastre écologique en cours en Alberta. C'est David contre Goliath.

L'industrie des énergies fossiles agit exactement comme l'a fait, pendant des décennies, l'industrie du tabac qui, tout en étant parfaitement au fait de la multiplication des cancers et autres maladies pulmonaires associées à la consommation de ses produits, nous a présenté le monde merveilleux de fumeurs «épanouis et actifs».

Ça, on appelle cela de la publicité trompeuse. Devant de telles manoeuvres, on rêve en effet de voir l'industrie pétrolière assujettie à une loi similaire à la Loi sur le tabac, qui interdit déjà toute promotion susceptible de donner de fausses impressions sur les dangers du tabac.

Ces publicités n'ont qu'un but: faire tourner l'opinion en faveur du projet Énergie Est. Un projet qui, en plus de porter préjudice à notre planète, pose des risques énormes pour nos terres, nos rivières et notre fleuve et n'a que très peu de retombées économiques pour les gens d'ici, tout en permettant aux actionnaires de l'industrie fossile de s'en mettre «plein les poches».

Serge Lévesque

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer