De l'eau, rien que de l'eau!

La docteure Isabelle Goupil-Sormany... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

La docteure Isabelle Goupil-Sormany

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En réponse à la lettre de Mme Isabelle Goupil-Sormany intitulée «Se défendre», parue dans notre édition du 15 juin.

Mme Goupil-Sormany, je suis infiniment désolée pour votre fille. Il est vrai que la carie dentaire n'atteint pas toujours que les gens négligents. Cela dit, votre fille ne fait pas pitié parce qu'elle doit se brosser les dents à l'école, après le dîner!

Ma fille a 19 ans et bien qu'elle n'ait aucune carie, elle a dû traîner sa brosse et tout le tralala parce qu'elle a eu des broches. Et ça, c'est pas mal plus compliqué, alimentation adaptée incluse. Et que ce soit la carie ou les broches, il y a bien pire que ça dans la vie!

Personnellement, j'ai des problèmes de maux de tête intenses et récurrents, mais je ne demande pas à ma municipalité d'inclure à l'eau un cocktail d'acétaminophène et d'ibuprofène! Je souhaite que l'eau potable reste potable, la plus pure possible.

La seule chose qu'elle doit préserver, c'est ma santé globale par l'hydratation qu'elle me procure. Quand j'ai soif, je veux de l'eau, rien que de l'eau!

Traiter une aussi grande quantité d'eau au fluor pour qu'une infime partie de celle-ci atteigne réellement sa cible, c'est ridicule! Surtout avec l'habitude que de plus en plus de gens ont d'acheter leur eau en bouteille.

C'est le cas de le dire, ce serait un gros coup d'épée dans l'eau pour tous les gens qui carburent à l'eau embouteillée!

Il existe des solutions plus ciblées. On pourrait donner le fluor à l'école, distribué par le professeur, en petits verres, que l'on crache après une minute, comme quand j'étais petite. On devrait rendre la visite chez le dentiste obligatoire dès trois ans en communiquant avec les parents, comme on le fait pour la vaccination. Il serait sûrement possible de développer un système qui permettrait de fluorer notre eau à la maison, installé directement sur l'entrée d'eau. Ainsi on ne donnerait pas la charge financière et l'obligation de consommer du fluor à tous ceux qui n'en veulent pas! À chacun d'acquérir les services dont il a besoin! Plutôt que de financer études sur études, investissez donc cet argent pour trouver un moyen de passer du fluor à ceux qui en veulent vraiment!

Comme vous le dites si bien: «Les gens ont le droit de choisir ce qu'ils boivent.» Trouvez un moyen de consommer votre fluor à votre guise, mais ne tentez plus de m'obliger à en faire autant!

Claudine Spooner

secteur Saint-Gérard-des-Laurentides

Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer