Tragédie causée par l'imbécilité humaine

Un pitbull... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Un pitbull

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Votre éditorial s'inscrit dans un courant d'hystérie collective. Tout éditorialiste se doit de faire des recherches et de vérifier les faits avant de publier un article.

Quand est-ce que les gens comme vous vont finir par comprendre que le problème avec le pitbull, ce n'est pas le pitbull lui-même, mais le genre de personnes qui gravitent souvent vers ce type de chien à cause de sa puissance et de son apparence physique intimidante?

Faites une petite recherche sur Internet sur les huskys et vous serez surpris de constater que le husky est souvent responsable d'attaques mortelles sur des personnes. Mais les médias n'en parlent pas, car le husky n'est pas un chien «épeurant» comme le pitbull...

Ils aiment bien mieux faire du sensationnalisme et entretenir l'hystérie collective! Tenez par exemple, cette nouvelle récente sur le site de TVA: «Une attaque de pitbull envoie quatre femmes à l'hôpital». Quand on lit l'article, on constate que les femmes tentaient de séparer des chiens qui se battaient. Trois des chiens ont été capturés, dont au moins un de type pitbull. Le quatrième chien, un shih tzu, n'a pas été capturé. Sur quatre chiens donc, il n'y avait qu'un seul pitbull confirmé et c'est soudainement une «attaque de pitbull»... C'est ce que l'on appelle de la manipulation des faits par des médias intéressés à vendre leur journal ou à attirer les gens sur leur site. C'est répugnant.

Saviez-vous que les bergers allemands sont statistiquement plus responsables d'attaques et de morsures annuellement au Canada (Statistique SPCA)? De plus, selon Mme Kapuscinska de la SPCA de Montréal, au cours de la décennie depuis que le pitbull a été interdit en Ontario, le nombre de morsures de chiens a AUGMENTÉ. Plusieurs pays ont d'ailleurs abrogé leur loi «anti-pitbull» après avoir constaté que le nombre de morsures avait augmenté depuis l'interdiction. Si on interdit les pitbulls, les cons qui veulent un chien fort et musclé pour se donner un air et intimider les autres vont simplement se rabattre sur d'autres types/races de chiens, vont les brutaliser et les entraîner à être agressifs, comme ils le faisaient avec les pitbulls. Ça ne règlera rien. La SPCA de Montréal (et d'autres sûrement) travaille sur des solutions plus intelligentes et plus efficaces que l'interdiction pure et simple.

Pour ce qui est de leur «gueule dévastatrice», c'est un mythe qui a la vie dure et qui a été maintes fois déboulonné par des experts. Le berger allemand et le rottweiler ont une pression de morsure supérieure à celle des pitbulls (étude du Dr Brady Barr du National Geographic). De plus, c'est absolument faux de dire que leur mâchoire se «verrouille», comme on le lit sur certains forums. Aucun chien n'a une mâchoire qui se verrouille.

Enfin, voici des statistiques intéressantes: 48 morts par morsure de chiens au Canada de 1964 à 2012, dont un seul cas impliquait un chien croisé pitbull, quatre étaient au Québec - trois cas par un husky, un par un berger allemand (tiré d'un article de Stéphanie Vallet dans La Presse, 7 août 2012).

Ce qui est arrivé à cette dame est une horrible tragédie, mais c'est une tragédie causée par l'imbécilité humaine.

Danielle Hart

Saint-Pierre-les-Becquets

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer