Arrêt-stop

Je n'ai rien appris que je ne savais dans le texte de M. Claude Paquette du 6... (Étienne Ranger, Archives, LeDroit)

Agrandir

Étienne Ranger, Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Je n'ai rien appris que je ne savais dans le texte de M. Claude Paquette du 6 juin dernier.

Si vos souvenirs s'arrêtent aux panneaux routiers, vous avez la mémoire courte. La mienne ne souffre d'aucun manquement ou atrophie. J'ai personnellement connu le Dr Laurin ainsi que la plupart des membres de l'équipe de René Lévesque à l'époque où ces derniers dirigeaient, ce qui fut à mon sens et à ma compréhension de l'histoire la meilleure classe d'hommes et de femmes politiques québécois.

L'affirmation de la langue française par l'équipe Lévesque peut bien souffrir de quelques coups bien dirigés à l'endroit de nos compatriotes de langue anglaise. Le coup du «STOP» remplacé par «ARRÊT» est bien négligeable en comparaison de toutes les affres que les francophones de toutes les provinces ont subies et ce, depuis bien des lustres.

M. Paquette allez voir dans vos grands livres ce qui s'est passé en Ontario en 1901 et en 1911. Vous irez aussi voir ce qui s'est passé au Manitoba en 1916 (loi Thornton). Nous sommes ici bien loin de vos «STOP». Nos compatriotes anglophones n'avaient pas trop l'habitude de s'enfarger (oui c'est dans le dictionnaire Larousse) dans les fleurs du tapis quand il s'agissait de la langue française. Ce n'est pas uniquement le «STOP» qu'ils ont fait disparaître: c'est le dictionnaire au complet!!!

En regardant attentivement dans vos grands livres vous en découvrirez encore plus, et même au Québec, il n'y a pas si longtemps. En terminant, je vous conseille de voyager dans toutes les provinces canadiennes et vous comprendrez, je l'espère, que le Canada n'est pas un pays bilingue, loin s'en faut. La seule province officiellement bilingue dans ce grand Canada, c'est le Nouveau-Brunswick. Et comme vous avez pu le constater la capitale nationale de ce grand pays est unilingue anglophone.

P.S.: Si vous voyagez dans toutes les provinces canadiennes, tel que je l'ai fait à maintes reprises, je vous conseille de bien parler la langue anglaise. C'est tout un atout si vous voulez être bien compris et respecté.

René Rocheleau

Hérouxville

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer