Mieux se renseigner avant de crier au loup...

Moi, je les ai aimées, soignées, écoutées et... (La Presse)

Agrandir

Moi, je les ai aimées, soignées, écoutées et lavées à chaque jour, et je peux vous assurer qu'elles ont toujours été très propres, que ce soit par bain ou lavées à la débarbouillette.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Lettre adressée à Billie-Lou Roy, qui a lancé une pétition concernant les soins d'hygiène en CHSLD et dont il était question dans l'article «Une pétition pour une ''douche pour tous''», publié dans Le Nouvelliste du 2 juin.

Vous avez 20 ans et la fougue de la jeunesse, moi je vous triple d'âge et j'ai travaillé 17 ans dans un CHSLD. J'ai l'expérience de vivre au quotidien avec des personnes âgées et très âgées.

Avant de lancer des pétitions pour tout et pour rien, êtes-vous allée à la rencontre de ces personnes pour lesquelles vous criez: «Au feu!»?

Moi, je les ai aimées, soignées, écoutées et lavées à chaque jour, et je peux vous assurer qu'elles ont toujours été très propres, que ce soit par bain ou lavées à la débarbouillette.

En 1988, au début de ma profession, nous donnions deux bains par semaine, car notre clientèle était moins âgée.

Avec l'arrivée des résidences, la clientèle a beaucoup changé, elle arrivait au CHSLD presque en fin de vie.

Nous devions négocier avec les résidents pour parvenir à leur donner un bain, tellement cela les fatiguait.

Sachez, jeune femme, que chaque cas est discuté en équipe, avec l'infirmière, les auxiliaires et les préposés.

Si l'on m'avait donné le choix, je les aurais tous lavés au lit. Lors de la toilette au lit, nous avons l'occasion de leur parler.

Lors d'un bain, nous devons nous dépêcher, car il y a toujours un suivant.

Et ce qui me révolte le plus, ce sont tous les députés qui ont crié avec vous comme des enfants d'école tannés de l'année scolaire qui se disputent pour des bisbilles.

Vite que l'année finisse et que ces chers élus partent en vacances.

Au moins vous, mademoiselle, je ne paie pas pour vos conneries... Avant de crier au loup, prenez le temps de réfléchir. L'Internet est un beau médium, à la condition que l'on s'en serve bien.

En terminant, je m'adresse à chaque personne qui lance des pétitions pour tout et pour rien. Demandez-vous pour qui je le fais? Pour avoir mon moment de gloire ou pour faire bouger des choses. La réponse est bien souvent dans la question.

Lucie Camirand

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer