Vivre à La Tuque et économiser...

La Tuque... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Tuque

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Lorsque je suis venue vivre à La Tuque, j'ai vite déchanté.

Le comité chargé de l'accueil des nouveaux arrivants ne m'a pas dit qu'il n'y avait pas de fréquence radio FM régionale et provinciale à La Tuque, ni que les taxes sont beaucoup plus élevées qu'ailleurs.

On ne m'a pas dit non plus que ça me coûterait une fortune par mois pour avoir le câble télé, la téléphonie cellulaire et le réseau internet, non inclus dans aucun forfait, comme partout ailleurs au Québec, incluant Girardville, une petite bourgade de 1147 habitants, à 40 km de Dolbeau-Mistassini, soit la municipalité la plus au nord au Lac-Saint-Jean! Et Chibougamau, vous savez où c'est?

Par contre, j'ai appris, encore là par moi-même, qu'on pouvait récupérer par la bande, beaucoup d'argent en vivant à La Tuque. Je vous explique. Quand je sors magasiner, le jeudi soir, la plupart des commerces sont fermés. Alors ne sachant plus lesquels sont ouverts ou pas, je reste chez moi avec mon argent dans mes poches!

En plus, plusieurs commerces ferment sur l'heure des repas (sauf les restaurants j'espère...) et s'il ne vient pas de clients, le commerce peut décider de fermer à toute heure, comme bon lui semble, car comprenez-vous, c'est tranquille! Un langage souvent utilisé dans le monde du commerce.

Et si on continue de parler d'économie, car c'est bien ça le sujet de cet article, vous pouvez laisser vos coordonnées dans ces mêmes commerces (nom et numéro de téléphone) pour une commande, un prix, une soumission... Ne vous en faites pas ça ne vous coûtera pas un sou, car jamais on ne vous rappellera.

Pire, quand vous y retournerez, on ne sait pas qui vous êtes ni de quoi vous parlez. Aucune trace de votre requête.

«Magasinez local», qu'ils disent! Marketing et service à la clientèle, ce n'est pas pour La Tuque.

Alors moi, directement de La Tuque, de l'argent plein les poches, vous comprendrez que je prends la route pour ailleurs!

Sylvaine Lalancette

La Tuque

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer