Aider les démunis, avec quelques bémols

J'ai été et je suis toujours prête à... (La Presse)

Agrandir

J'ai été et je suis toujours prête à aider les plus démunis mais à la condition qu'ils fassent les efforts nécessaires pour se sortir de leur situation. Je parle des assistés sociaux qui ont la capacité de travailler.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En réaction à la lettre de M. Michel Bourgeois intitulée «Encourager la paresse», parue le 20 mai dernier.

Je veux confirmer à M. Michel Bourgeois pour son opinion parue le 20 mai dernier intitulée Encourager la paresse que les différents organismes venant en aide aux plus démunis profitent effectivement des subventions gouvernementales payées par les impôts des travailleurs.

Mon opinion parue en avril 2016 dénonçait les assistés sociaux qui abusent du système à vie, voilà pourquoi je les invitais tous à se rendre au salon de l'emploi.

Vous mentionnez que le gouvernement veut couper l'aide aux personnes ayant la capacité de travailler mais qui refusent de faire les efforts pour contribuer à l'économie de la province et de mon côté, je ne peux qu'applaudir cette future loi.

C'est une preuve que nos projets ou mémoires soumis à nos députés peuvent faire une différence. Les opinions émises ont pour but d'améliorer les conditions de nos concitoyens ou simplement dénoncer des abus.

La majorité des opinions publiées dans Le Nouvelliste servent à promouvoir de meilleures conditions de vie pour nos concitoyens. La réalité est que les organismes qui viennent en aide aux plus démunis, spécifiquement aux assistés sociaux à vie, ne peuvent se passer d'eux car c'est leur emploi qui est en jeu.

Pour ma part, à la suite de la parution de ma lettre d'opinion, j'ai reçu des réponses complètement sans lien avec le but de ma lettre.

Il est saugrenu de penser qu'en réglant le problème des évasions fiscales par certaines compagnies multimillionnaires nous réglerons le problème des assistés sociaux.

Pensez-vous vraiment que les millions de dollars récupérés par le gouvernement inciteront les assistés sociaux à se trouver un emploi? Dois-je mentionner que ce sont ces grosses compagnies qui font travailler plusieurs Québécois?

Je suis pleinement en accord que ces dites compagnies paient leur juste part et contribuent à l'économie du Québec.

J'ai été et je suis toujours prête à aider les plus démunis mais à la condition qu'ils fassent les efforts nécessaires pour se sortir de leur situation. Je parle des assistés sociaux qui ont la capacité de travailler.

Je ne peux que remercier ceux et celles qui ont le courage d'émettre leurs opinions et d'apposer leurs signatures.

Les lettres anonymes ne font que me faire rigoler et prouvent que les personnes qui les écrivent ont peur d'assumer leurs propres opinions.

Anne-Sylvie Duquette

Saint-Boniface

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer