L'état d'esprit des citoyens...

J'ai entendu un politicien dire, en parlant d'une décision à prendre, «[...]... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

J'ai entendu un politicien dire, en parlant d'une décision à prendre, «[...] selon l'état d'esprit des citoyens [...]». Je suis parfaitement d'accord avec ça! Toi aussi, hein?

Mais quand on parle de «l'état d'esprit des citoyens» (ou des citoyennes, dont je fais partie), de quels citoyens s'agit-il? De ceux qui parlent ou gueulent le plus fort, ne paraissant pas trop connaître ce qui est bien ou mauvais pour la société, ni savoir la différence entre vrai ou faux, absurdité et vérité, artificiel et fin fond du coeur?

L'abbé Donald Marcoux, quand il était aumônier des détenus à Trois-Rivières, leur disait parfois, bien à propos: «Ce que t'as fait, c'est pas correct, c'est mauvais! Mais au fond de ton coeur, c'est bon et c'est là qu'il faut que tu ailles et que tu écoutes!»

Notre société est belle en ce qu'elle est de plus en plus compatissante pour les handicapés, pour les indigents, les différentes religions, les victimes d'accidents, etc. C'est merveilleux!

La télévision est devenue un centre d'éducation, c'est une réalité: détente, nouvelles, actualité, etc. Les personnes, professionnelles de la télévision, sont là pour instruire, consolider notre identité culturelle, nationale et offrir également, il me semble, l'essentiel de la foi, car la foi fait partie aussi de l'être humain, donc du Québécois, de la Québécoise, que nous sommes!

Récemment, notre premier ministre, M. Trudeau, a posé un geste d'impatience, regrettable il va s'en dire, mais as-tu remarqué qu'aux nouvelles, on arrête l'attention surtout, pour ne pas dire, presque uniquement, sur ce geste! Le pourquoi, au juste, il l'a posé? Ouf! Pas très important!

On en a su peu... Pourtant, pour nous ça l'est important!

C'est mon opinion que pour ne pas perdre route à des carrefours comme ceux que nous avons à prendre actuellement, faudrait peut-être enligner au moins nos idées, sur ce qu'on appelle «la quête de sens»...

Qu'en penses-tu? Alors, «l'état-d'esprit-des-citoyens» de notre beau Québec, quelque soit l'âge, l'état de vie, la profession, pourrait se comprendre, se rejoindre, se retrouver à un culminant rond-point de la beauté, de la vérité, qu'on est comme peuple!

Je ne crains pas de terminer cette bribe de ma pensée avec la fin d'une prière que le roi David adressait à Yahvé pour son peuple: «Fixe en Toi leurs coeurs!».

Pierrette Jutras

Nicolet

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer