La colère de M. Trudeau

Sans doute que M. Trudeau réalisera qu'il a... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Sans doute que M. Trudeau réalisera qu'il a abusé de ses forces et de sa santé depuis son élection. Il doit enlever ses lunettes roses et réaliser que l'on ne vit plus à l'époque «peace and love».

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Nul doute que le comportement de M. Trudeau mercredi à la Chambre des Communes sera un sujet de l'actualité politique fortement discuté dans les prochains jours. Bien sûr que le mot «inacceptable» reviendra souvent dans les commentaires se rapportant à ce fait malheureux.

Toutefois, en tant que personne, il est permis de s'interroger sur l'aspect humain se dégageant d'un tel comportement. Il faut se rendre compte et comprendre que cet homme est avant tout un être humain. Aucun d'entre nous ne peut contredire le fait que le stress et les exigences imposés par la vie d'aujourd'hui minent dangereusement le mental des individus.

La politique ainsi que tout autre travail sont devenus un tue-monde. On a beau parler de conciliation travail-famille, il n'en demeure pas moins qu'on exige des performances sans faille de tout travailleur; on a qu'à penser au fonctionnement des quarts de travail rotatifs; semaine de jour, semaine de soir, semaine de nuit, de ces «shift» de 12 et 16 heures. Ajoutez à cela les soucis financiers, l'éducation des enfants, l'insécurité au travail, les insultes et les injures contribuent de façon récurrente à confectionner un cocktail explosif.

Que ce soit en politique ou en autres sphères de travail il serait impératif de réviser tout mode de fonctionnement en rapport avec la vie des individus. Un être humain a besoin de s'oxygéner pour être efficace; travailler de jour pendant une semaine et la seconde de soir et la troisième de nuit est néfaste pour la santé de tout travailleur et les politiciens vivent également des moments semblables; debout très tôt, couchés très tard, un voyage rapide à l'extérieur du pays pour une soirée et être en chambre le lendemain pour exercer sa fonction finit par peser très lourd sur la santé et explique en grande partie les changements brusques de comportement pouvant survenir chez un individu. Pas pour rien qu'il y a tant de burn-out et de congés de maladie prescrits par les médecins.

Dans ce monde mouvementé je me pose des questions comme: Qui sont les gagnants dans ce monde infernal? Pourquoi des quarts de travail rotatifs dans les entreprises alors qu'il serait beaucoup plus simple d'instaurer des quarts de jour, de soir et de nuit; les travailleurs aiment la stabilité et s'adaptent beaucoup mieux lorsqu'ils savent leur heure d'entrée et de sortie. Les entreprises obtiendraient un meilleur rendement en plus d'une rentabilité plus équilibrée. Les politiciens et autres travailleurs dans le secteur public pourraient aussi mettre en vigueur une politique visant des conditions plus stables.

Sans doute que M. Trudeau réalisera qu'il a abusé de ses forces et de sa santé depuis son élection. Il doit enlever ses lunettes roses et réaliser que l'on ne vit plus à l'époque «peace and love». Il est à souhaiter qu'il aura appris de cette triste expérience.

Alain Tourigny

Victoriaville

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer