Projet Énergie Est: l'insulte à l'injure

TransCanada fait taire les citoyens du Québec, annule... (Photo archives Le Soleil)

Agrandir

TransCanada fait taire les citoyens du Québec, annule avec la complicité des élus québécois une voix forte et importante d'une saine démocratie, et dirige la destinée du Québec comme une petite marionnette pour amuser les enfants, estime l'auteur.

Photo archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Et voici que sous l'invitation du gouvernement Couillard à se conformer aux lois du Québec, TransCanada annonce finalement qu'il démontrera d'ici quelques semaines sa capacité à sauver nos terres et nos rivières en cas de bris de son oléoduc, et du même souffle, fait annuler la présentation des mémoires des organismes et des citoyens du Québec au BAPE prévu ce mois-ci.

Ainsi, TransCanada fait taire les citoyens du Québec, annule avec la complicité des élus québécois une voix forte et importante d'une saine démocratie, et dirige la destinée du Québec comme une petite marionnette pour amuser les enfants: l'insulte à l'injure.

L'insulte du gouvernement Couillard: OK TransCanada, on va faire taire les Québécois soucieux de leur environnement, en annulant la présentation de leurs mémoires au Bureau des audiences publiques sur l'environnement prévue en mai 2016.

L'injure de TransCanada: OK, on va vous fabriquer un rapport d'impact du projet Énergie Est sur votre environnement québécois de plusieurs centaines de kilomètres et ce, d'ici à peine quelques semaines.

Qui mène la province? Qui mène ce pays? Appelle-t-on ça encore «démocratie» cette fausse possibilité de se faire entendre pour la protection de notre qualité de vie?

Nous sommes au seuil d'une révolution énergétique partout sur la planète, mais elle tarde et elle ne se réalisera semble-t-il qu'avec une autre révolution industrielle, et peut-on le penser, une révolution sociale.

Non à TransCanada et Énergie Est avant que tout saute et brûle encore et encore. Il faut mettre fin aux énergies fossiles et destructives, et développer nos énergies non polluantes; c'est urgent.

Que le Québec se lève et soit un chef de file; qu'il se lève encore plus haut et plus droit pour dire NON à TransCanada, Énergie Est et ce pétrole très dangereux qui veut venir zigzaguer près de nos villes et villages. Il faut penser l'avenir énergétique par l'innovation et non sur un passé révolu.

Le pétrole a mieux à faire qu'à venir circuler, couler, exploser et brûler chez nous.

L'avenir, c'est maintenant qu'il faut le bâtir!

François Champoux

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer