«Complète ta mise en échec»

Il est bien connu au hockey, jeu d'adresses individuelles et d'équipe, qu'il... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Il est bien connu au hockey, jeu d'adresses individuelles et d'équipe, qu'il faut être aussi très rapide et alerte pour éviter les mises en échec corporelles des adversaires; le hockey est un sport de contact où la robustesse des joueurs, alliée à leur souplesse et virtuosité, présente un spectacle intéressant à regarder.

Là où la sauce se gâte, c'est la transgression à ses éléments: la virtuosité devient vitesse excessive et la robustesse devient violence.

Il y a maintenant quelques années, la Ligue nationale de hockey (LNH) a bouleversé ses règlements afin d'accélérer encore davantage ce sport qui appelait déjà la vitesse d'exécution sur patin.

Les «hors-jeu à retardement» et la «disparition des hors-jeu pour passe entre deux zones» sont là deux changements majeurs qui ont multiplié la vitesse d'exécution à n'en presque plus voir l'habileté des joueurs.

Les reprises vidéos au ralenti font de plus en plus foi de tout pour admirer ce sport; en vitesse réelle, on n'y voit plus rien de spectaculaire, tellement c'est trop vite.

Une des plus aberrantes situations est celle qui permet aux joueurs de mettre en échec un adversaire qui n'est plus en possession de la rondelle. Certains experts appellent ça «complète ta mise en échec».

C'est comme si l'on autorisait celui qui ne peut pas suivre la vitesse du jeu à tricher la règle de base: interdiction de mettre en échec un joueur qui n'est pas en possession de la rondelle.

Alors, la LNH ferme les yeux au nom de la promotion de la violence payante dans les sports. Et LNH se surprend de la hausse des commotions cérébrales, de la fin abrupte de carrière d'excellents jeunes joueurs, de la perte d'intérêt des citoyens à ce sport.

«Complète ta mise en échec» est passé dans les moeurs comme l'attribut des personnes dont l'agressivité est digne de performance et de rendement. «Complète ta mise en échec», la légalisation de la violence, de la bêtise de l'Homme, l'institutionnalisation de la tricherie.

Le hockey d'aujourd'hui: du vrai Roller Derby. Mario Lemieux avait bien raison de qualifier la LNH de «ligue de garage»!

Et je ne parle même pas des bagarres...

François Champoux

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer