La prudence s'impose pour la Caisse de dépôt et de placement

Aperçu du mégaprojet de train électrique automatisé à... (IMAGE FOURNIE PAR LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT)

Agrandir

Aperçu du mégaprojet de train électrique automatisé à Montréal

IMAGE FOURNIE PAR LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

C'est avec étonnement que nous apprenons par les journaux l'investissement de la Caisse de dépôt et de placement du Québec dans le domaine des transports, domaine où le plus souvent il ne se dégage que peu ou pas de profits, même que des gouvernements doivent venir au secours des sociétés de transport.

Or donc, quelle est l'expertise de la Caisse dans le domaine des transports? Pourquoi ne pas laisser l'Agence montréalaise des transports (AMT) faire son travail?

Il est surprenant qu'après l'échec navrant de 40 milliards de dollars dans les papiers commerciaux, «le bas de laine des Québécois» place de l'argent des Québécois dans un projet si dénué de perspective de profits.

Le rôle de cette Caisse n'est-il pas de générer des bénéfices en vue de permettre à tous les Québecois et Québécoises d'avoir droit à une retraite par la Régie des rentes et aussi payer la retraite des fonctionnaires. Déjà que le marché des placements à intérêts se situe parmi les taux les plus faibles depuis longtemps, engendrant une faible rentabilité.

Il me semble que ce n'est pas le temps de risquer de perdre, encore une fois, du capital. Répétons-le, c'est l'argent de tous les Québécois qui est mis en péril. La prudence s'impose.

Claude G. Genest

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer