Le conseil de Lac-aux-Sables fait fausse route

À la suite de la décision du conseil du mois d'avril, la Municipalité de... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

À la suite de la décision du conseil du mois d'avril, la Municipalité de Lac-aux-Sables a demandé à Pavage Portneuf et à M. Denis Sirois de cesser les travaux du nouveau chemin.

Je veux m'adresser aux conseillers et conseillères. Êtes-vous conscients de la bévue que vous avez faite en refusant le permis pour terminer le chemin qui est fait à 95 % aux frais de Pavage Portneuf et de M. Sirois, un cadeau d'une valeur inestimable?

Vous avez priorisé un chemin étroit plein de courbes dangereuses situé dans la bande de protection riveraine et qui ne rencontre pas les normes que la Municipalité s'est fixées pour la reprise des chemins.

À tous les ans, la circulation augmente à cause des chalets qui se construisent, donc beaucoup plus de risques d'accidents graves qui peuvent se produire à cause de cette décision.

Vous avez refusé un chemin de catégorie A1, qui veut dire un chemin large exempt de courbes dangereuses où on peut circuler facilement et rencontrer d'autres voitures ou camions sans danger.

De plus, la Municipalité a l'obligation de faire des gestes concrets afin de continuer à prendre l'eau dans le lac pour l'aqueduc municipal.

En utilisant le nouveau chemin, c'est deux kilomètres de chemin situés dans la bande de protection riveraine qui seraient fermés pour de bon. Un geste de grande valeur pour la protection du lac et la possibilité de continuer à puiser l'eau dans le lac sans être obligé de la filtrer.

Mesdames et messieurs les membres du conseil municipal, vous avez placé la Municipalité dans une très mauvaise situation.

Marius St-Amant

Ex-conseiller et maire de 1994 à 2013

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer