Notre peu subtil premier ministre

Philippe Couillard... (Archives La Presse)

Agrandir

Philippe Couillard

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

M. Couillard, est-ce nécessaire de «niaiser» l'opposition lorsque vous annoncez votre bon flair d'avoir aidé Bombardier?

Vous êtes un si «petit» politicien - à la Jean Charest. Peu subtil et inutilement arrogant. Vous me faites pitié. Tout comme votre prédécesseur, il y a bien peu de chance que vous marquiez positivement l'histoire politique du Québec.

Et vous semblez incapable de contrôler le dangereux égo de votre ministre de la Santé, le dieu-Barrette. Votre idéologie marquée de «coupes à l'aveugle» risque de déséquilibrer la qualité de vie d'un nombre considérable de Québécoises et de Québécois - et cela, pour un sacré bon bout de temps.

N'entendez-vous pas le découragement de nos enseignants, de nos infirmières et de nos médecins? N'êtes-vous pas sensible et concerné par le désespoir de centaines de citoyens atteints de maladies diverses et pas commodes? Permettez-moi d'espérer votre non-réélection dans deux ans.

Votre éthique personnelle est à l'image de votre gouvernance: médiocre.

Jacques Lambert

Saint-Barnabé

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer