Le hockey en Mauricie est malade: bilan d'une analyse inachevée

La mort du hockey élite en Mauricie... un débat qui n'a pas fini de faire... (François Gervais)

Agrandir

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

La mort du hockey élite en Mauricie... un débat qui n'a pas fini de faire couler de l'encre et susciter des émotions fortes. On rapportait plus tôt la semaine dernière que les jeunes hockeyeurs de la Mauricie peinaient à évoluer dans le niveau élite québécois, et qu'il fallait peut-être questionner la pertinence de continuer à participer à l'élite.

D'abord, je trouve bien triste, voire déplorable, que pour juger l'état du hockey en Mauricie, l'attention ait été portée simplement aux résultats des équipes évoluant pour les équipes des Estacades de la Mauricie, ce qui discrédite de façon considérable l'investissement et le développement des jeunes joueurs ainsi que des intervenants (enseignants, entraîneurs) impliqués.

Il est vrai que les équipes qui représentent la structure intégrée connaissent leur part d'ennuis, et que cela soulève des réflexions. Mais s'en tenir aux simples résultats statistiques est une façon très peu crédible d'amorcer une analyse sérieuse de la situation.

À mon avis, il s'agit encore d'une façon d'alimenter la «guerre Hockey-Québec-LHPS», et de générer des perceptions qui sont la plupart du temps, teintées d'émotions.

Plutôt que de juger de la qualité d'un programme d'études en fonction de la ligue dans laquelle les enfants évoluent, ou de manifester les frustrations envers la fédération, je crois qu'il est temps qu'on amène la discussion à un autre niveau et qu'on porte un regard qui va au-delà des émotions et des insatisfactions du passé. Une analyse plus approfondie nous aurait permis de constater que le portrait est moins sombre (autant sur le plan scolaire que sportif) que sur le simple plan des statistiques. Les joueurs de divers programmes connaissent tous leurs moments de gloire, que ce soit par l'obtention de bourses d'études, par de belles performances lors de tournois, ou par des sélections sur l'équipe du Québec.

Pour expliquer le déclin de l'univers hockey mauricien, on a évoqué des raisons d'ordre géographique, sociodémographique et technique. Les explications et analyses rapportées furent fort pertinentes, au même titre que les pistes d'actions envisagées. Par contre, on a oublié l'essentiel: les joueurs, le noyau même des programmes de développement. Le développement personnel passe par de multiples expériences de développement, et les multiples aspects développés au cours d'une saison de hockey s'évaluent non seulement par les résultats des équipes lors des matchs, mais surtout par le plaisir et le désir de se dépasser des ingrédients essentiels au cheminement d'un individu. C'est d'ailleurs dans le but d'offrir à cette opportunité à leurs enfants de réussir sur les plans académique et sportif (et oui, sachez-le, l'école fait partie des programmes de développement!), que la plupart des parents déboursent des coûts d'inscription à chaque année. Certainement pas pour être dirigé par des mentors de la LNH.

Serait-ce possible qu'ils soient simplement motivés à se retrouver avec leurs amis dans la pratique de leur sport préféré, réussir à l'école, tout en se dépassant dans un niveau de compétition relevé? Honnêtement, je crois que oui.

Dommage que les grands débats sur le hockey en Mauricie soient orientés de façon très critique sur les résultats, les écoles et la fédération. Pour porter un regard complet, il faut se présenter à l'aréna et observer nos jeunes afin d'en savoir plus sur leur motivation, leurs apprentissages, et constater leur évolution en tant qu'individu. Avant de proclamer la mort du hockey en Mauricie, il serait peut-être bien de s'entretenir avec les joueurs, (quelques!) parents, et les entraîneurs, afin d'être mieux informés sur ce qui se fait au cours d'une saison de hockey en Mauricie.

Jean Lemoyne

parent, enseignant et entraîneur

Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer