Fluoration: réfléchir avant d'agir

La fluoration de l'eau potable ne fait pas... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La fluoration de l'eau potable ne fait pas l'unanimité.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En prenant connaissance des derniers soubresauts de la saga fluorée - l'affaire de l'eau plombée à Flint, Thunder Bay, Toronto et Trois-Rivières - je suis allé consulter le site Action Fluor Québec (www.fluoraction.com).

Ce site jette un éclairage critique sur les fondements scientifiques et les enjeux éthiques de la fluoration. Rarement débattues, ces questions sont sciemment ignorées par les promoteurs de la fluoration.

J'y ai trouvé quelques citations que nos dirigeants locaux (Trois-Rivières) et nationaux (le MSSS et ses DSP) devraient méditer pour qu'ils se rendent compte de l'aberration de leur décision irresponsable de vouloir intoxiquer les citoyens qui ne veulent pas recevoir un traitement médical coercitif par leur eau potable.

Voici ces citations:

1. «Fluorer l'eau, c'est forcer les gens à ingérer une substance toxique sans leur consentement éclairé. C'est un précédent inquiétant qui nie les droits humains fondamentaux et la liberté de choisir ou de refuser d'être médicamenté.» - G. Parent, expert en fluoration de l'eau, coauteur du livre La fluoration: autopsie d'une erreur scientifique.

2. «Si le fluor est rejeté dans l'air, c'est un polluant; déversé dans une rivière, c'est un polluant; déversé dans un lac, c'est un polluant. Mais si on l'injecte directement dans le réseau d'eau potable, ce n'est plus un polluant. Incroyable!» - Dr Hirzy, chimiste senior au siège social de l'Agence de protection environnementale des États-Unis.

3. «Il est grand temps, pour la minorité de pays qui continuent à fluorer l'eau potable, de reconnaître que la fluoration est une mesure obsolète, qu'elle viole l'éthique médicale sérieuse, qu'elle brime la liberté de choix et qu'elle présente de sérieux risques pour la santé. Ces risques l'emportent largement sur de minuscules bénéfices. Dès maintenant, il faut mettre fin à la fluoration.» - Déclaration signée par plus de 2000 professionnels du monde entier, 20 janvier 2009.

4. «Les promoteurs de la fluoration veulent imposer la fluoration à toute la population, sans même donner aux citoyens la possibilité de voter. Cela serait considéré inacceptable même si ceux-ci avaient présenté des données scientifiques probantes démontrant que la fluoration est sûre et efficace. N'ayant fait ni l'un ni l'autre, leur niveau d'arrogance est inouï.» - Article signé par vingt professionnels dont le Dr Paul Connett, professeur de chimie et toxicologie à l'Université de St. Lawrence (New York) et trois membres du panel scientifique du US NRC, 18 sept. 2009.

5. «Connaissez-vous un médecin intelligent qui traite un patient, mais sans connaître ses antécédents médicaux et sans l'avoir rencontré, avec une substance qui va affecter son corps, en lui disant: ''Prends-en autant que tu en veux! C'est pour la santé dentaire de quelqu'un d'autre, mais prends-en quand même durant toute ta vie!''?» - Earl Baldwin, Chambre des Lords du Parlement britannique.

6. «En fait, le fluorure cause plus de mortalité dû au cancer chez les êtres humains, et plus rapidement, que tout autre produit chimique.» - Dean Burke, chimiste en chef émérite de l'Institut national du cancer des États-Unis.

Il est insensé de limiter ce débat au niveau municipal tout en ignorant les dernières avancées scientifiques, car de telles décisions simplistes sont vouées à l'erreur. La fluoration artificielle de l'eau a des répercussions bien au-delà de la carie dentaire; elle affecte la santé globale, humaine et environnementale.

Le site Météopolitique regorge aussi de nombreuses informations très bien documentées.

Comme il faut réfléchir avant d'agir et ne pas se fier aux idéologismes des 11 lobbyistes de l'Ordre des dentistes, j'adjure le conseil municipal de Trois-Rivières de prendre connaissance des 42 arguments pour l'abolition de la fluoration (www.ctets.org) et de décréter la fin définitive de la mise à niveau des installations de fluoration et ainsi relancer la balle au MSSS qui devrait plutôt plancher sur des mesures socialement plus acceptables pour améliorer la santé bucco-dentaire des citoyens.

Philippe Giroul

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer