À propos de démocratie...

La position de la MRC de Maskinongé sur... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

La position de la MRC de Maskinongé sur la question de l'oléoduc a été arrêtée en août dernier après plusieurs heures de réflexion et d'échange des membres du conseil.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Lettre adressée à M. Denis Frappier, qui signait le 22 avril dernier une lettre intitulée «Une gérontocratie rétrograde» et publiée dans ces pages.

Vendredi dernier vous nous avez adressé une lettre ouverte dans Le Nouvelliste pour nous donner, à nous membres du conseil de la MRC de Maskinongé, quelques leçons de démocratie. J'ignore où vous avez pris votre formation en démocratie, mais j'ai bien peur que vous ayez séché quelques cours!

D'abord, vous signez votre lettre en tant que conseiller municipal de Saint-Justin.

Or, votre prérogative de conseiller ne s'exerce qu'à la table du conseil municipal. En dehors du cadre formel de votre conseil municipal, vous êtes un citoyen comme les autres. Être un élu municipal n'est pas un titre de noblesse à accoler à son nom.

D'autre part, vous avez intitulé votre article: «Une gérontocratie rétrograde» pour qualifier le conseil de la MRC de Maskinongé. Ce mépris de l'institution régionale manque de civisme et de respect. Or, en démocratie, ces valeurs ont autant d'importance que la liberté de parole elle-même.

Vous revenez sur votre prétention que les maires qui votent au Conseil de comté doivent respecter les décisions de leur conseil municipal. Il faut comprendre le fonctionnement de nos institutions politiques. Notre régime démocratique repose sur plusieurs paliers décisionnels, chacun ayant un conseil élu, autonome et souverain.

Au conseil municipal, vous exercez légitimement votre droit de vote en vous laissant influencer par vos concitoyens, mais sans vous plier aux avis souvent divergents; vous votez, je l'espère, en votre âme et conscience, pour le bien de l'ensemble de votre communauté. Au conseil de la MRC, nous exerçons notre droit de vote en ayant à coeur les intérêts de notre municipalité d'appartenance, mais sans que notre conduite ne nous soit dictée par notre conseil municipal; nous votons en notre âme et conscience pour le bien de l'ensemble de la MRC. À l'Assemblée nationale, le député de Maskinongé exerce son droit de vote en ayant à coeur les intérêts de son comté, mais sans se plier à toutes les prises de positions souvent divergentes; il vote en son âme et conscience pour le bien du Québec.

Notre régime est d'autant plus démocratique que les élus exercent leur droit de vote sans contrainte au sein de conseils autonomes et souverains.

Sur la question de l'oléoduc, le Groupe vigilance hydrocarbure des municipalités de la MRC de Maskinongé représente des citoyens du territoire. Sauf erreur, je ne pense pas qu'il ait été mandaté par aucun conseil municipal, ni par aucune assemblée publique constituante pour représenter les municipalités. En démocratie, la légitimité de ceux qui prennent la parole pour leurs concitoyens est importante. Cela dit, je reconnais volontiers que ce groupe de pression représente une tranche significative de la population du bassin de Maskinongé et que les idéaux qu'il défend sont respectables.

Par contre, l'action de ses militants me semble à sens unique. Ce qu'ils veulent, c'est que tous les conseils élus, municipaux ou de comté, adoptent des résolutions s'opposant au passage de l'oléoduc. Rien d'autre. Car, toute autre prise de position semble à leur yeux un signe qu'on a mal compris les enjeux, manqué d'information éclairée ou de courage politique, etc. Pourtant en démocratie, il y a normalement de la place pour la pluralité des points de vue.

La position de la MRC de Maskinongé sur la question de l'oléoduc a été arrêtée en août dernier après plusieurs heures de réflexion et d'échange des membres du conseil. La position est respectueuse des juridictions, nuancée et prudente. Elle véhicule les préoccupations du milieu et suggère aux instances décisionnelles diverses précautions à prendre. Elle n'autorise pas la construction de l'oléoduc et ne l'interdit pas non plus parce que ce n'est pas à la MRC de le faire mais bien au gouvernement fédéral et parce qu'au conseil de la MRC de Maskinongé, la position pour le passage de l'oléoduc, tout comme celle s'opposant à son passage, rencontrait de l'opposition; seule la position nuancée que nous avons adoptée en août faisait l'unanimité. Depuis, nous avons réévalué notre position à deux reprises; chaque fois, le consensus a été reconfirmé. En démocratie, la recherche de consensus a son importance.

Bien sûr, le groupe de pression que vous avez accompagné à notre dernière assemblée publique n'est pas satisfait. Pour lui, si on ne s'oppose pas à l'oléoduc, on favorise son passage. Je trouve regrettable que cette position inflexible hante nos assemblées depuis bientôt un an sans que nous soyons parvenus à nous comprendre.

Serge Dubé

Saint-Paulin

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer