L'islam n'est pas l'ennemi

La vague d'attentats qui a frappé le monde durant les dernières années a... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

La vague d'attentats qui a frappé le monde durant les dernières années a profondément marqué les esprits et influencé les consciences de plusieurs de nos concitoyens. Malheureusement, certains ont choisi d'exprimer leur désarroi et leur colère en pointant du doigt la communauté musulmane comme imputable pour l'ensemble des horreurs dont nous avons été témoin. C'est un amalgame pour le moins pernicieux.

Quelqu'un signait récemment une lettre ouverte appelant à l'accueil des immigrants musulmans, mais au refus de leur soit disant «secte». De quelle «secte» parle-t-on ici? La religion musulmane compte plus de 1,6 milliard de fidèles; il serait un brin réducteur de la qualifier de «secte». Certes, certains courants de cette religion (salafisme) nous semblent déconnectés de notre réalité et entraînent la radicalisation et la militarisation d'une frange de la jeunesse musulmane. Mais devons-nous pour autant associer l'ensemble des fidèles de l'Islam à cette minorité dangereuse? La réponse rationnelle à cette question est non. Pourtant, ce n'est pas ce à quoi nous assistons dans les derniers mois.

Propos racistes, actes de violences, exclusions, sont maintenant monnaie courante dans les pays d'occidentaux. Ici même en Mauricie, nous avons assisté à une levée de boucliers des citoyens qui visait à interdire l'implantation d'une mosquée dans la ville de Shawinigan. Le tout s'est transporté au conseil municipal, où les citoyens en sont venus à couvrir d'injures les deux membres du conseil d'administration du centre culturel musulman de Shawinigan. Éloquente manifestation de peur, d'ignorance, et de racisme. Heureusement, les citoyens musulmans de Shawinigan ont aujourd'hui leur mosquée. Je ne peux qu'espérer que les relations s'adoucissent. Nul ne peut s'épanouir dans un tel climat d'intolérance.

En terminant, je souhaite poser une question à ceux qui ont peur de cette «secte» qu'est l'Islam. Vous souvenez vous d'Anders Breivik? Vous savez, ce Norvégien qui, en 2011, a cru bon organiser l'assassinat de 77 personnes pour protester entre autres contre l'afflux migratoire trop important dans son pays. Il souhaitait protéger le mode de vie moderne dit «chrétien». Voilà à quoi mène la haine.

Aubert Forest

Catholique de naissance

Athée d'esprit

Humain de coeur

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer