Shawinigan, ville accueillante...

Pourquoi investir dans la publicité et les efforts... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Pourquoi investir dans la publicité et les efforts pour attirer les touristes plutôt que de conserver ceux qui en étaient des fidèles? Une habitude de plus de 30 ans, mais dorénavant on ignore Shawinigan et Grand-Mère et on continue notre route.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Mes parents étant natifs de Grand-Mère et j'ai moi-même résidé dans cette ville à mes débuts sur le marché du travail, avant de déménager en Haute-Mauricie.

Lorsque nous nous déplaçons à l'extérieur de La Tuque, ma conjointe et moi, nous avions l'habitude de faire un arrêt à Grand-Mère pour manger et prendre une pause avant de reprendre la route. Nous en profitions pour faire quelques boutiques de vêtements, animalerie, chasse et pêche et plus.

Le 2 février dernier, après un arrêt plus long que prévu pour un toilettage à notre chien et pour manger au restaurant, nous avons reçu une contravention. Le stationnement est de deux heures, nous sommes passés à côté de l'auto et avons décidé de se déplacer à pied.

C'était un mardi matin, 10 h. La rue était déserte, j'aurais pu simplement avancer d'un véhicule, mais un manque de jugement fait en sorte que Shawinigan vient de perdre deux touristes de plus.

Pourquoi investir dans la publicité et les efforts pour attirer les touristes plutôt que de conserver ceux qui en étaient des fidèles? Une habitude de plus de 30 ans, mais dorénavant on ignore Shawinigan et Grand-Mère et on continue notre route.

Je ne voulais pas perdre de temps à rédiger, mais une suite d'événements et la lettre intitulée «Un manque de jugement» dans Le Nouvelliste du 29 février m'ont convaincu. Je crois que Shawinigan doit prendre conscience de sa décadence. À quand le retour des autorités qui auront la liberté de pouvoir juger les situations pour les contraventions?

Shawinigan vient de perdre beaucoup plus que le revenu d'une contravention. Nous possédions un immeuble et des terrains que l'on conservait dans le secteur Lac-à-la-Tortue. Nous avions l'intention de venir nous établir à cet endroit. Ça fait 20 ans qu'on entend parler de l'eau et des égouts; à la retraite on ne peut vivre dans l'incertitude de dépenses exorbitantes qui ne sont pas budgétées. Il n'y a pas une année qui s'est déroulée sans se faire voler ou défoncer et ce n'est pas un cas isolé. Au lieu de choisir une nouvelle construction pour venir s'établir à Shawinigan, on a vendu.

Continuez de mettre l'accent sur le revenu des contraventions plutôt que la sécurité des gens et de leurs biens. Propriétaire d'un hydravion, la saga qui laisse toujours planer l'incertitude et n'ayant plus de pied-à-terre dans cette région, j'ai changé d'endroit pour la maintenance malgré le travail professionnel et de qualité. Une autre source de revenus non négligeable pour la région.

Au lieu de mettre tous vos efforts (et l'argent des contribuables) à vouloir attirer des méga-entreprises, essayez donc de satisfaire et conserver celles que vous avez acquises.

Sylvain Buisson

La Tuque

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer