Le devoir d'agir des médecins

Le secrétaire du Collège des médecins du Québec, le Dr Yves Robert, a dit au... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le secrétaire du Collège des médecins du Québec, le Dr Yves Robert, a dit au National Post que des cas de médecins qui n'ont pas administré un antidote qui pouvait potentiellement sauver la vie de patients lui ont été rapportés. «Quand c'est une question de vie ou de mort, tu dois faire tout ce qui est en ton pouvoir pour sauver cette vie, peu importe la cause sous-jacente», a-t-il affirmé.

Le Collège n'aurait pas l'intention d'enquêter.

«Nous ne sommes pas en mesure d'aller à la pêche afin de voir où cela a pu se produire», a indiqué le Dr Robert au National Post. Le Devoir n'a pas réussi à parler à un porte-parole du CMQ vendredi pour obtenir davantage de commentaires.

C'est criminel d'agir ainsi, ces médecins devraient être accusés de négligence criminelle causant la mort.

Ils avaient un devoir d'agir et leur omission a causé la mort. Les médecins ne sont pas immunisés, j'espère, contre toute poursuite criminelle.

Mais pour qui se prennent-ils? Des dieux? Ce n'est pas à eux de décider qui doit vivre ou mourir.

Jean-Pierre White

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer