Qu'arrive-t-il avec Dieu?

Ma vieille mémoire me dit que dans mon enfance, on m'a enseigné que Dieu était... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Ma vieille mémoire me dit que dans mon enfance, on m'a enseigné que Dieu était le créateur du ciel et de la terre.

Puis, il a envoyé son fils Jésus pour nous sauver du péché originel, sans qu'on sache trop de quoi il s'agissait. Mais, par la suite, certaines autres croyances sont venues à mes oreilles. En plus du Christ, il y avait Allah, Bouddha, le Dieu hindou, etc.

Puis, au malheur, toujours dans mon patelin du Québec, certains ont osé avancer que l'Être suprême ne serait qu'une invention de l'homme afin de justifier un peu inconsciemment son passage sur terre et y apporter un espoir de vie après trépas... avec les anges.

Au fil des années, grâce aux énoncés scientifiques de nos astronomes et physiciens de l'espace, on m'a précisé que notre univers est incroyablement plus vaste que prévu et qu'il existe même des dizaines de milliers d'autres univers, sans compter cette récente découverte concernant les ondes gravitationnelles. Ces données nous confirment la minuscule dimension de notre planète. Bref, nous faisons partie d'une immensité qui serait aussi éternelle.

La Terre n'y est donc qu'une goutte dans cet océan illimité. Mais alors, comment pouvons-nous à partir de notre toute petite planète, affirmer connaître la grande histoire et savoir qu'un être a créé la terre et tout le reste, et que ce personnage est le Christ pour les uns, Bouddha pour les autres, etc.?

À tout le moins, il serait sage - prudent - de conclure que nous ne savons à peu près rien. Bien sûr, il y a eu et c'est indéniable maintenant, le fameux big bang qui date de plusieurs millions d'années et qui explique en partie du moins, la création de la terre et de la vie.

À mon humble avis, nous nous libérons progressivement - pour moi c'est déjà fait - du contenu des lavages de cerveaux religieux, soit notamment: l'intervention du saint Esprit pour que Marie ait un enfant, les noces de Cana, les flammes du purgatoire, les apparitions de la vierge à Fatima, le sacrement de la pénitence, le pont de glace à Cap-de-la-Madeleine...

Une remise en question douloureuse pour bon nombre de gens. Surtout que pour plusieurs encore, le doute est presque un péché.

Roger Matteau

Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer