Un merci de circonstance

Le ministre des Finances Bill Morneau a prévu... (Archives)

Agrandir

Le ministre des Finances Bill Morneau a prévu 30 millions $ pour les victimes de la pyrrhotite.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

L'auteur, Samuel Lafontaine, travaille dans une firme de relations gouvernementales à temps partiel tout en poursuivant des études supérieures en administration publique à l'Université d'Ottawa. Il réagit ici à l'article «Pyrrhotite: Ottawa ne mettra pas d'autres sommes» publié dans l'édition du 24 mars 2016. 

Je fus surpris de lire dans les pages du Nouvelliste un texte mettant l'accent sur ce que le gouvernement fédéral ne donnera pas dans le dossier de la pyrrhotite plutôt que de lire un texte portant sur ce que le budget donne concrètement aux victimes. En effet, alors que le dossier n'a jamais été une priorité pour le gouvernement Harper, les libéraux de Justin Trudeau ont égalé la contribution faite par le gouvernement du Québec et ce, moins de deux cents jours après leur élection.

L'investissement fédéral atteint 30 millions de dollars sur trois ans et il s'agit d'une somme considérable qui aidera près de 400 familles à rénover leur maison. Certes, cet argent n'aidera pas l'ensemble des personnes touchées par ce drame humain qu'est la pyrrhotite. Mais après tant d'années à attendre de l'aide, il aurait été souhaitable de souligner la contribution fédérale et surtout, le travail du député de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, plutôt que de demander davantage tout de suite. Originaire de la région mais résidant à Ottawa depuis trois ans, j'ai pu constater l'ampleur du travail qu'a représenté la mise à l'agenda de ce problème, puisque personne - ou à peu près - n'avait connaissance du dossier en dehors des gens de la Mauricie. Élu pour la première fois en octobre dernier, le député Champagne a dû remuer ciel et terre avant et après l'élection pour obtenir cet argent et il a su livrer la marchandise quand tant d'autres n'ont pas su y parvenir. François-Philippe Champagne et Yvon Boivin ont su convaincre Justin Trudeau de s'engager à aider les victimes et cette promesse a été tenue avec le budget du 22 mars. Il m'apparaît donc approprié de prendre le temps de célébrer une victoire d'une telle ampleur pour la région et de remercier ceux qui y ont contribué avant de repartir en campagne. Car oui, il faudra se retrousser les manches et continuer la lutte pour que l'ensemble des victimes soient dédommagées. Cependant tout le monde, et les victimes également, mérite un petit 48 heures de célébration et d'optimisme après des années de cauchemar.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer