Pas d'autonomie pour les hygiénistes dentaires

En réponse à la lettre d'Étienne Boulay sur les hygiénistes dentaires parue... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En réponse à la lettre d'Étienne Boulay sur les hygiénistes dentaires parue le 26 février dernier.

M. Boulay, pour avoir travaillé en cabinet privé pendant 35 ans, je peux vous affirmer que NON les hygiénistes dentaires dans la formule actuelle ne sont pas prêtes à une autonomie totale, et ceci en connaissance de cause, ayant fourni la responsabilité professionnelle pendant près de trois ans à la fin de ma carrière à l'école des hygiénistes dentaires du Cégep de Trois-Rivières.

L'enseignement donné au Cégep de Trois-Rivières est de grande qualité et je dirais même d'excellente qualité, mais je dois affirmer ici que les étudiantes, quand elles terminent leur formation, ne sont pas aptes à ouvrir un cabinet et à travailler sans supervision directe d'un dentiste.

Vous induisez la population dans l'erreur, avec votre affirmation de fournir un service de nettoyage dentaire pour une fraction du prix demandé en cabinet privé présentement. Vous me faites penser aux denturologistes lorsqu'ils voulurent avoir leur autonomie, ils crièrent haut et fort comme vous présentement qu'ils pourraient fournir les services de prothèses dentaires à une fraction du prix; regardez aujourd'hui le coût des prothèses dentaires chez les denturologistes qui peut être égal - si ce n'est plus onéreux - que celles obtenues chez le dentiste. C'est facile d'affirmer ces choses quand vous ne tenez pas compte du coût des loyers, téléphone, électricité, installation de la clinique, décoration, entretien des appareillages, salaires d'employés et avantages sociaux, publicité, etc.

Je vous regarde rêver en couleur mais laissez-moi vous dire que vous n'avez pas fait l'exercice de comptabiliser les dépenses d'un cabinet dentaire.

Votre argumentaire en est un seulement financier, je ne décèle aucun avantage pour le patient. Pourquoi briser l'équipe dentaire qu'ensemble nous avons mise sur pied au fil des ans? À ce que je sache, le salaire d'une hygiéniste dentaire qui se situe ici à Trois-Rivières entre $ 20 et $ 30 de l'heure plus les avantages sociaux est quand même assez avantageux, je connais beaucoup de travailleurs qui prendraient la place immédiatement.

Je vous mentionnerai quelques arguments à l'appui d'un service en cabinet de dentiste, notamment le fait que le temps d'attente y soit somme toute assez court pour un nettoyage dentaire, ou encore le fait que les patients désirent que tout le travail soit fait à la même place. Je ne crois pas que vous pourriez nettoyer les dents des patients à une fraction du prix en cabinet de dentiste. Le service aux patients serait diminué, car vous ne pouvez prendre des radiographies que sur prescription, donc vous risqueriez de créer une fausse sécurité chez les patients d'où une duplication des coûts et des services. Il ne serait pas possible de faire des diagnostics parce que vous n'êtes pas formé pour le faire. Ajoutons à cela le risque de mauvaises interprétations de diagnostic médical, ce qui représente quelquefois un danger extrême pour les patients.

C'est beaucoup plus avantageux et sécuritaire pour le patient de se faire traiter la bouche dans un cabinet dentaire dans sa forme actuelle que dans une forme compartimentée comme celle que vous suggérez, tant du coté financier qu'humain.

Vous n'iriez pas faire prendre votre tension artérielle dans le cabinet de l'infirmière, puis prendre un rendez-vous chez votre médecin pour qu'il reprenne votre tension artérielle et vous rédige une prescription pour votre hypertension, n'est ce pas?

Alors je crois que pour l'instant il n'y a pas d'avantage à votre requête dans sa forme actuelle. L'hygiéniste dentaire telle qu'elle, rend de meilleurs services à la société pour l'instant que dans une forme modifiée.

Jean Charest,

dentiste à la retraite,

Batiscan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer