Travail valorisant au sein d'une ONG

Des enfants au Salvador.... (La Presse)

Agrandir

Des enfants au Salvador.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

J'arrive de la République du Salvador. J'y suis resté quatre semaines avec 19 autres personnes et nous avions pour tâche de construire six pièces avec douche et toilette qui serviront à recevoir des enfants malades.

Depuis environ cinq ans que ce projet est en marche et il vise à améliorer la condition de quelques soeurs franciscaines qui se dévouent auprès des malades, soit à l'hôpital soit à domicile, et qui vivaient dans un véritable taudis.

Cette organisation non gouvernementale (ONG) a endossé la mission de leur construire une résidence décente, ce qui est chose faite, et maintenant d'agrandir de quelques chambres pour pouvoir accueillir quelques patients démunis. C'est ce qu'on appelle: donner au suivant.

C'est un chantier qui peut être exigeant physiquement puisque le travail consiste à démolir les vieux murs, refaire les planchers, passer la tuyauterie, l'électricité, décharger des camions de blocs de ciment ou des camions de terre, faire du ciment, ériger les murs, sabler les joints etc.

Tout se fait à la main, nous sommes dans un pays pauvre. L'an passé on m'a dit que le salaire d'un ouvrier était supérieur à celui d'un enseignant de la fonction publique.

Ces ouvriers locaux, appelés albenils, sont d'une gentillesse et d'une patience exemplaires. Chaque mois, ils voient arriver de nouveaux visages à qui il faut tout réapprendre et ils le font avec humour et bonne humeur. Comme la moyenne d'âge des bénévoles se situe entre 60 et 74 ans, le rythme de chacun est respecté.

L'an passé, au Guatemala, le travail était le même sauf qu'on agrandissait une école en y rajoutant des classes. Lorsque nos quatre semaines sont écoulées, on laisse la place à un autre groupe qui continuera là où on a laissé.

Il y a une résidence pour accueillir les bénévoles et c'est une vie de commune. Chacun doit participer aux tâches: laver la vaisselle, les planchers, vider les poubelles. La fin de semaine, on visite le pays.

Ça fait deux ans que je vais en Amérique centrale et je suis fasciné par les beautés que j'y découvre.

C'est une belle façon d'occuper ses vieux jours. Les groupes sont majoritairement composés de retraités qui ont choisi de voyager tout en faisant quelque chose d'utile et d'enrichissant et les contacts et les liens le sont tout autant.

Clermont Boies

Nicolet

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer