Frais supralocaux: l'occasion de construire une solidarité régionale

La rencontre de mardi avec la juge Nancy... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

La rencontre de mardi avec la juge Nancy Lavoie de la Commission municipale du Québec n'a pas permis de dénouer l'impasse concernant le financement des services supralocaux.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Voilà bien là un sujet qui divise actuellement nos administrations locales, alors qu'il pourrait en constituer un de rapprochement. En effet, n'est-ce pas là l'occasion de s'élever un peu plus haut et de penser globalement, régionalement?

Les statistiques économiques concernant notre région sont là, semaine après semaine, pour nous rappeler que travailler seul dans son coin ne donne aucun résultat et qu'il faille maintenant travailler autrement, ensemble, et en faisant passer les intérêts communs au premier plan. Chacun dans notre coin nous ne ferons rien de bon pour la région, et rien de bien constructif ne sortira de cette situation pour les administrations concernées. Au contraire il est à prévoir que des cicatrices persisteront bien après le règlement de ce conflit si les protagonistes maintiennent leurs positions respectives.

Depuis quelques années, plusieurs citoyens, entrepreneurs et universitaires de la région plaident pour se regrouper en pensées et en actions dans le but de se sortir du marasme dans lequel nous sommes - soyons réalistes, c'est un bon départ - afin de réaliser des tirs groupés et de susciter et attirer des investissements dans la région. Comment, dans ce contexte, peut-on se réjouir de voir des administrations locales se colleter publiquement pour un sujet, au final, si banal que les frais supralocaux! Il faut s'entendre et ça presse, d'autres dossiers plus importants attendent!

Pour ma part, je regarde aller certains maires et je me demande sérieusement de qui tiennent-ils leurs mandats de maintenir une position si ferme dans leurs négociations avec la Ville de Shawinigan? Comment peuvent-ils avoir l'assurance que leurs positions représentent bien celle des résidents de leurs municipalités? Ont-ils consulté leurs populations sur le sujet? Tiennent-ils pour acquis que nous soutenons leur position? Je suis loin de penser que leur positon traduit celle des gens de leurs municipalités. Nous ne sommes pas aveugles et nous voyons bien que la qualité de vie des résidents périphériques dépend, même partiellement, du fait que nous puissions compter sur la présence d'une ville centre offrant des services culturels, sportifs et économiques que nous ne pourrions nous offrir par nous-mêmes.

Il faut changer d'attitude et avoir une vision régionale sans pour autant abdiquer les intérêts locaux et les principes d'une saine gouvernance. La recherche d'un règlement gagnant-gagnant pour tous dans ce dossier est l'occasion en or d'exprimer notre solidarité régionale dans le respect des administrations locales. Un défi qui demande de s'élever!

Pierre Bertrand

Saint-Mathieu-du-Parc

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer