Acier Marquis, une PME à succès!

Dans l'ordre habituel, on retrouve Vianney Bergeron, propriétaire... (Marc Rochette, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Vianney Bergeron, propriétaire et directeur de l'administration et développement des affaires, ses parents France Béliveau et Gaston Bergeron, fondateur, Simon Drouin, directeur général, et Dominic Bergeron, propriétaire et chargée de projets.

Marc Rochette, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Gaston Bergeron, son fondateur, et sa conjointe France Béliveau que j'ai côtoyés lors de leur jeunesse, possédaient tous les deux la fibre d'entrepreneurs!

Surtout leur détermination a attiré mon attention, leur capacité de travail, avec leur volonté sans pareil de lancer leur propre entreprise, travailleurs de fer, avec une passion de fer.

Inévitablement, un entrepreneur est un leader, un innovateur, qui a aussi des bonnes idées, qui agit avec empressement pour saisir les occasions et répondre à la demande et satisfaire la clientèle. On le dit débrouillard, qui croit en ses capacités, qui est à l'aise avec la prise de décision, en plus d'être capable de déléguer.

C'est certain que M. Bergeron et sa conjointe France ont pris plaisir à démarrer leur entreprise il y a trente ans déjà.

C'est certain aussi qu'ils ont passé des moments très difficiles. Mais quand on a la passion, et qu'on est organisateur, on est capable de prendre des risques, la confiance en soi devient en ces moments difficiles, une compétence clé.

Aujourd'hui, cette PME est créatrice de richesse pour la municipalité de Saint-Célestin où j'ai habité plusieurs années. Elle compte une bonne cinquantaine d'emplois, ce qui représente des retombées économiques importantes pour cette collectivité du Centre-du-Québec.

Le volet qui me frappe le plus dans cette entreprise, c'est son équipe de gestion. Une équipe de personnes qui a la capacité de s'occuper des clients, des fournisseurs et des employés. Des gens qui ont décidé de passer à l'action, d'investir au moment opportun, de miser sur l'amélioration, l'acquisition d'équipements à la fine pointe de la technologie, tout en préservant l'environnement.

L'entreprise a été capable d'élargir son marché, qui aujourd'hui dépasse les limites de la région, de la province et même du pays, puisqu'elle exporte vers les États-Unis.

Notre société québécoise, comme nos gouvernements et nos municipalités, devrait s'intéresser davantage aux succès de nos PME, mieux les accompagner, les valoriser. L'entreprise privée sera toujours la plus grande créatrice d'emplois et de richesse. Je félicite notre quotidien Le Nouvelliste pour son magnifique reportage sur Acier Marquis.

Jules Pinard

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer