Merci, M. Sabia

Michael Sabia... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Michael Sabia

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

À la suite du dépôt du bilan financier de la caisse de dépôt je ne peux m'empêcher de retourner quelques années en arrière soit 2009, et me rappeler de la réaction d'une certaine couche de la population face à la nomination de Michael Sabia à sa tête.

Je me rappelle des épithètes utilisés pour essayer de le discréditer. On disait qu'il n'était pas un Québécois de souche, qu'il avait de la difficulté à bien s'exprimer en français, bref qu'il n'entrait pas dans le cadre du sauveur dont nous avions besoin à cette date.

Certains auraient peut-être voulu d'un Québécois drapé d'une ceinture fléchée endossant les fameuses «valeurs québécoises».

Mais voilà qu'après un peu plus de cinq ans à la présidence, cet Ontarien de souche s'avère le sauveur de notre bas de laine.

Cet homme, par son ingéniosité, sa formidable capacité de rassembleur tout en tenant mordicus à ses principes, son travail acharné, son sens des affaires mais plus important encore son sens du devoir a su amener notre caisse parmi les plus performantes du globe.

Nous devons aussi reconnaître la vision et la perspicacité du gouvernement du temps de lui accorder les rênes.

Cet homme a aussi impressionné par sa volonté et son souci du devoir accompli et par sa loyauté démontrée envers le peuple québécois.

De nos jours il n'est pas courant d'avoir de telles bonnes nouvelles et je crois que nous devrions être très fiers de ce que cet homme a accompli et de souhaiter de tout notre coeur qu'il reste à la tête de la Caisse pour encore bien des années à venir.

Bravo M. Sabia, vous avez toute notre reconnaissance.

Jacques A. Dion

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer