Il faut réinvestir en éducation

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.... (Ivanoh Dermers, La Presse)

Agrandir

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Ivanoh Dermers, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Lettre adressée au premier ministre Philippe Couillard.

Je m'adresse à vous pour vous faire part de mes préoccupations concernant l'avenir des enfants.

Tout le monde sait que les enfants d'aujourd'hui représentent une grande part de la société de demain, donc l'avenir de la population.

Ces enfants, pour devenir des adultes instruits, doivent passer une partie de leur jeune vie sur les bancs d'école. Parmi eux, il se trouve des élèves qui éprouvent divers problèmes (TDA avec ou sans hyperactivité, autisme, dyslexie etc).

Il y a une quinzaine d'années, mon fils aujourd'hui adulte, a été diagnostiqué d'un TDA sans hyperactivité.

Déjà, à l'époque, ses enseignantes faisaient ce qu'elles pouvaient malgré une classe nombreuse pour l'aider dans son cheminement académique. Ça a pris au moins deux ans avant qu'il puisse être évalué par la psychologue de l'école et recevoir de l'aide pédagogique. Cause: coupures budgétaires! Moi-même, à la maison, je faisais ce que je pouvais pour l'aider. Je vous épargne tous les détails!

Je constate qu'aujourd'hui, la situation n'a pas changé! Encore et toujours des coupures dans le domaine de l'éducation.

Les professeurs font ce qu'ils peuvent avec les maigres ressources qui leur restent.

Êtes-vous d'accord avec le fait que des enfants éprouvant des difficultés scolaires ont besoin d'aide? Que ces mêmes enfants sont à risque de décrochage scolaire?

Ces décrocheurs peuvent se retrouver dans la rue à se demander quoi faire de leur vie. Pour parler en terme d'argent: qu'est-ce qui est plus profitable ou qui coûterait moins cher à la société à long terme: laisser ces enfants dans la rue avec le risque d'augmenter le taux de criminalité, augmentation de demande d'aide sociale, etc? Ou donner aux enseignants(es) et aux élèves en difficulté tous les outils dont ils ont besoin pour une meilleure éducation académique?

Investir dans les bonnes ressources scolaires peut sauver du décrochage et redonner une bonne estime de soi à des milliers d'enfants! Ceux-là même qui sont notre avenir! Loin de moi l'idée d'être pessimiste! Mais je crois qu'un investissement dans l'éducation peut être payant à long terme.

D'un gouvernement à l'autre, cette situation s'est détériorée. Mais, vous, Monsieur Couillard, êtes-vous prêt à faire cet investissement avec notre argent pour former une société future responsable? Croyez-vous à un avenir meilleur pour nos enfants et petit-enfants? Et si oui, pouvez-vous passer à l'acte? Oserez-vous réviser le budget et couper dans le gras et non dans le nécessaire (lire l'éducation et la santé)?

Si oui, je m'adresse à tous les partis politiques: pouvez-vous continuer dans le même sens le sauvetage de nos jeunes qui sera commencé?

Au lieu de travailler les uns contre les autres, tous les partis politiques devraient travailler main dans la main pour un monde meilleur!

Sylvie Teasdale

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer