Le carrefour des lecteurs

Merci, madame Charest (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Merci, madame Charest

Notre organiste, Brigitte Charest nous a quittés à l'âge de 98 ans et 10 mois.

Notre communauté paroissiale est en deuil d'une paroissienne vraiment exceptionnelle. Elle a joué de l'orgue et a accompagné notre chorale paroissiale, dirigée par Olivette Landry, durant 42 ans.

À 98 ans, elle accompagnait encore notre chorale à la messe de 9 h 30. Elle rendait encore ce service pour les funérailles. Organiste durant 80 ans, elle a accompagné plusieurs chorales et de nombreux artistes.

Mme Charest était une grande dame, discrète et très dévouée. Elle a fait sa marque non seulement ici, mais dans toute la région. On faisait appel à ses services pour accompagner les chorales de plusieurs paroisses. Elle était une personne pacifique qui voulait semer l'harmonie et contribuer au bonheur des autres.

Nous sommes très reconnaissants pour la qualité de son travail comme musicienne et pour son dévouement exceptionnel à la bonne marche de notre paroisse.

Nous offrons toutes nos condoléances à sa famille et particulièrement à sa fille Doris qui l'a toujours accompagnée dans sa mission.

Que le Seigneur l'accueille dans son paradis et la comble de bonheur et de paix.

Merci Mme Charest et continuez de prier pour nous.

Avec toute notre gratitude.

Jacques Casaubon, prêtre

Shawinigan

Hommage à Brigitte Lupien-Charest

La Mauricie, particulièrement la ville de Shawinigan, vient de perdre une grande artiste pianiste et organiste de grand talent et d'une renommée incontestable.

Brigitte Lupien-Charest vient de nous quitter à l'âge vénérable de 98 ans et 9 mois. Elle aura touché l'orgue pendant 81 ans jusqu'à Noël 2015, record inégalé sans doute.

Par sa dextérité et sa sensibilité de virtuose, elle aura accompagné avec assiduité aux messes du dimanche et aux nombreuses funérailles plus d'une chorale de Shawinigan, notamment celles de Saint-André et de Saint-Sauveur.

Sa complicité et sa souplesse d'accompagnement rendaient confortables les nombreux choristes et solistes qu'elle aura merveilleusement bien soutenus.

Son jeu rempli d'émotions aura ému plus d'une génération. Elle avait en sa possession les secrets de la clé de fa et de la clé de sol, ce qui lui aura valu la clé du paradis pour avoir loué pendant tant d'années celui qui l'a rappelée là-haut.

Les férus de musique religieuse seront nombreux à vivre le deuil d'une artiste émérite et inoubliable. Ses notes tristes ou joyeuses montaient comme l'encens vers le ciel.

Je parie Brigitte que tu ne pourras plus t'arrêter au ciel.

Ils étaient nombreux ses admirateurs à l'accueillir à a porte du paradis le 11 février dernier. Mozart, Vivaldi, Händel: tous étaient unanimes pour l'applaudir en entonnant le magistral «Alléluia!» qu'elle rendait si bien. Brigitte fera partie désormais des valeureuses femmes qui auront marqué l'histoire du monde artistique de Shawinigan.

Au revoir, mon accompagnatrice préférée. Merci pour toutes ces belles années en symbiose musicale.

Mariette Noël-Isabelle

Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer