Calculs savants et réponses stéréotypées

Les entreprises très polluantes ont été ciblées afin... (La Presse)

Agrandir

Les entreprises très polluantes ont été ciblées afin de diminuer justement ces émissions de gaz carbonique et en général ce fut un beau succès.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En réaction à la réponse de M. Benoit Gauthier sur «les sauveurs de la planète»

Vous affirmez dans votre réponse à mon opinion que j'ai utilisé des sophismes et des raccourcis intellectuels. Quand je fais lecture de votre réponse, je constate qu'elle est la même que celle des écologistes font aux personnes qui osent les interroger sur les chiffres qu'ils produisent ou encore sur leur raisonnement découlant des gaz à effet de serre, sur le carbone; toujours les mêmes réponses stéréotypées et l'exposition de chiffres issus de calculs savants.

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), qui a vu le jour en 1988, a bel et bien affirmé que la température aurait probablement dû se refroidir dans les dernières 50 années; encore une preuve que cette science est inexacte. Un reportage sur la planète Terre, diffusé en 2015 dans l'émission Découverte, émettait la théorie suivante: à son origine elle était qu'une boule de glace et de neige. Un jour, des éruptions volcaniques ont permis aux gaz à effet de serre produits par ces phénomènes de faire fondre tout cela pour faire place à des immenses cours d'eau ainsi qu'à la végétation. Ne trouvez-vous pas que la situation actuelle semble se dessiner ainsi? En tout cas il s'agit d'une théorie très intéressante mais les scientifiques et leurs messagers ne semblent pas trop intéressés à explorer davantage cette théorie?

Parlons maintenant de ce CO2. Vous savez autant que moi qu'un virage antipollution a été mis de l'avant au début des années 70. Les véhicules routiers et les entreprises très polluantes ont été ciblés afin de diminuer justement ces émissions de gaz carbonique et en général ce fut un beau succès. Il faut féliciter les acteurs du temps pour ce virage. Les scientifiques de l'époque étaient ouverts à la discussion et sensibles aux investissements requis, bref ils respectaient la capacité de payer des entreprises et gens concernés. Ils ne s'en foutaient pas.

En dépit de tous ces efforts en mode continu, les émissions de CO2 seraient encore le suspect no 1 et seraient les grands responsables du réchauffement climatique. Personnellement je crois encore que c'est un phénomène tout à fait normal que la Terre se réchauffe et ce même si de gros pollueurs comme la Chine et l'Inde ne font absolument rien pour diminuer la pollution.

Depuis sa naissance, la Terre gère et règle ses problèmes elle-même et à sa façon. Et pour votre information je ne suis pas comme vous le dites un anti-interventionniste de l'État. Ce que je déplore dans les interventions de l'État, c'est l'absence de rigueur dans la gestion de tout cela. Avez-vous pris connaissance d'un article publié dans le Journal de Montréal intitulé «L'argent du fonds vert gaspillé», le 14 janvier dernier? On y mentionne même «un bar ouvert pour tout le monde», «une pluie de subventions ne se rapportant aucunement à ce fonds vert». Pourquoi ces fervents écologistes, messagers de la science, n'ont eu aucune réaction face à cet article? Poser la question c'est y répondre. De plus, quand vous affirmez que les taxes perçues sur l'essence et le carbone sont à coûts nuls, vous êtes dans l'erreur. Ces sommes sortent bel et bien des poches des contribuables et le fait de les transférer dans les énergies vertes ne change rien et le coût n'est pas nul pour les contribuables, absolument pas. En terminant je vais vous dire que le jour ou les écolos et scientifiques associés redeviendront des gens humains et conciliants je serai le premier à les féliciter.

Alain Tourigny

Victoriaville

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer