Desjardins: coopérative ou religion?

Claude Béland, mieux connu comme le pape de la coopération au Québec se dit... (La Presse)

Agrandir

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Claude Béland, mieux connu comme le pape de la coopération au Québec se dit inquiet! Il est temps: ça fait plus de 25 ans que nous, sociétaires des défuntes Caisses populaires, l'informons que Desjardins, ça ne ressemble plus à une coopérative, mais à autre chose qui s'apparente à une religion.

Les journaux nous informent qu'il y aura une autre «grand-messe» cette année qui fera apparaître la fumée blanche au 40e étage du Complexe Desjardins à Montréal; on élira un nouveau président du Mouvement Desjardins! Qui s'en soucie à part Claude Béland? Comme membre de Desjardins, présentez-vous à ce poste prestigieux et l'on dira de vous que vous n'êtes pas sérieux! Ne pourrait-on pas songer à abolir ce poste hautement dispendieux et inutile? Qui est l'autorité dans une coopérative?

Yves Michaud qualifiait de «vaticane» la structure décisionnelle «Desjardins»; c'était au milieu des années 2000. Il disait juste. Mais c'était probablement Claude Béland lui-même qui l'en avait informé comme administrateur au MEDAC. Dire que l'on parle encore du Mouvement Desjardins comme d'une coopérative et d'une démocratie! Il serait plus juste de parler d'une religion, exactement comme on me l'avait décrit en 2004 dans mon village natal de Yamachiche. À Saint-Barnabé, dans les années 90, on me parlait d'une mafia et à Louiseville en 2012 on me disait être en Russie!

Oui, un nouveau pape sera élu au conclave de la financière dite coopérative et démocratique; mais ne soyons pas dupes de cette mascarade infantile: il n'y a rien de moins démocratique et de coopératif que le Mouvement Desjardins: l'esprit de coopération est disparu depuis plus de 30 ans.

L'automne dernier, des rumeurs nous laissaient croire qu'il n'y aura bientôt qu'une seule Caisse Desjardins à travers toute la province de Québec comme il a été réalisé au Nouveau-Brunswick en 2015: de 52 Caisses populaires, il n'y en a plus qu'une seule!

De plus, une autre rumeur nous annonçait que les membres ne recevraient plus de ristournes individuelles: à l'avenir, la ristourne serait communautaire! Ces ballons nous ont été lancés par l'ex-président de ladite coopérative, Claude Béland lui-même, et André Chapleau, responsable des communications; ils analysaient les résultats du congrès de septembre dernier, où 1400 délégués avaient donné le feu vert à des projets de haute productivité.

Au fait; avez-vous déjà voté à votre coopérative financière Desjardins dite démocratique? Quand avez-vous participé à un scrutin secret pour l'élection du président de votre Caisse ou pour celui du Mouvement Desjardins? Jamais? Ou presque jamais? Si vous l'avez fait, vous êtes ce que Desjardins appelle sa démocratie!

Au niveau du Mouvement, elle est réservée à une clique de privilégiés: Desjardins appelle ça son collège électoral. Il est composé de 256 «cardinaux» provenant du Québec et de l'Ontario! On parle alors d'une participation de 256 personnes sur 5400000 membres! Faites le calcul et dites-moi si vous appelez encore ça une coopérative et une démocratie?

Moi j'appelle ça une institution religieuse monarchique oligarchique financière, mais pas une coopérative démocratique: un beau fleuron complètement desséché qui n'a cure de ses ouailles.

Entre-temps, on va continuer de fermer d'autres «églises» un peu partout en province, laissées vacantes par des membres infidèles. C'est que, voyez-vous, on leur a montré comment prier avec leur ordinateur personnel et leur téléphone intelligent.

Alors, ils ont obtenu l'absolution de leur «coopérative démocratique» et ils pourront aller ailleurs pour obtenir leurs indulgences financières. Dire que Claude Béland me disait espérer qu'un coopérateur soit élu cette fois-ci à la tête du Mouvement Desjardins... C'est vrai qu'en religion, l'espérance joue un rôle primordial quand vient le temps de mourir.

Vous pouvez toujours allumer un lampion à 5 $ pour que votre prière soit exaucée, mais attention à vos propos: s'ils sont jugés offensants par la haute direction Desjardins, vous risquez le courroux de l'excommunication: les règlements de régie interne 4.6 (saine conduite) et 4.7 (réprimande, suspension, exclusion) édictés par l'actuelle papesse Leroux de la «Royal Bank» pourraient vous condamner et vous crucifier pour l'éternité.

Aux appelés peu nombreux, bon conclave; pour les autres, bonne servilité.

François Champoux

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer