Correction du nivellement du canal Jobin

À l'instar de Gaston Bouffard, qui signait dernièrement une lettre d'opinion... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

À l'instar de Gaston Bouffard, qui signait dernièrement une lettre d'opinion dans ces pages, plusieurs citoyens constatent que depuis la fusion à Shawinigan, il existe un certain laisser-aller dans les services à donner aux citoyens des anciennes municipalités.

Permettez-moi de citer un exemple. Derrière certaines des maisons de la 25e Rue et presque au centre de nos terrains, il y a un fossé de drainage; ce canal a été creusé par le ministère de l'Agriculture du temps où Sainte-Flore était une municipalité indépendante. Il a été nettoyé et recreusé par la ville de Grand-Mère à plusieurs reprises; il est enregistré comme étant le canal Jobin et il porte le numéro B.R. 13437 sur les cartes de la ville, devenue «secteur Grand-Mère».

L'eau de ce canal part du numéro civique 2100 et se jette au-dessous de la voie de service, soit la 18e Avenue. Les installations des tuyaux souterrains sont encore là. La Ville de Grand-Mère l'a recreusé une dernière fois. Je me le rappelle très bien puisque j'avais accepté que la machinerie requise entre par mon terrain pour atteindre le canal.

Mais faute d'entretien, ce canal est maintenant devenu une nuisance puisqu'il draine l'eau dans le sens inverse où elle devrait s'écouler: soit rejoindre le fossé de la voie de service. Avec comme vicissitudes: sol détrempé, même en juillet, foyer inépuisable d'insectes... Nous subissons les conséquences d'un nivellement que les années ont inversé et qui devrait être corrigé.

La solution est pourtant simple. Si la Ville était d'accord pour régler ce problème, elle pourrait accepter d'amener un petit tracteur ou une petite «pépine» et en creusant refaire la pente pour évacuer l'eau. Mais la Ville prétend que c'est un canal privé et... elle n'entre pas sur des propriétés privées! Pourtant Grand-Mère l'avait fait. Il est dommage que la Ville actuelle n'ait pas continué l'entretien que faisait la Ville de Grand-Mère, consciente qu'elle était que cela drainait les terrains et participait à la qualité de vie de ses citoyens. Et évidemment les désagréments que nous subissons n'ont pas fait baisser nos taxes, loin de là!

Toute autorité responsable devrait faire preuve d'humanité et surtout du respect de l'esprit de la loi et non de la lettre.

Certes, en annexant les municipalités voisines, dont certaines avaient des carences de structures, la Ville de Shawinigan a considérablement augmenté son territoire, son fardeau de dépenses, de même qu'elle a suscité des espoirs non comblés, hélas. Le gouvernement aurait dû donner, aux villes phares, qui en ont fusionné d'autres, les moyens financiers et organisationnels qui leur permettent de venir en aide aux secteurs qui souffrent de besoins criants. Sinon, on assiste à ce qu'on voit aujourd'hui: augmentations des taxes et pas nécessairement de meilleurs services.

Roger Greiss

secteur Grand-Mère

Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer