Drôle de moeurs politiques au Québec

Julie Boulet est la nouvelle ministre du Tourisme.... (Le Soleil)

Agrandir

Julie Boulet est la nouvelle ministre du Tourisme.

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Alors que l'on demande une probité a toute épreuve de la part de nos politiciens, voilà que toute une région - incluant ses maires - se félicitent de la nomination d'une députée locale au rang de ministre. Pourquoi? Il m'apparaît évident que tous ce monde s'attend à recevoir un traitement de faveur d'une des leurs. Normal n'est-ce-pas? Selon la réaction populaire, oui.

Pourquoi en serait-il ainsi? Est-ce que la circonscription de Pierre Moreau, nouveau ministre de l'Éducation, devrait se réjouir en disant: fini les écoles délabrées? Que dire de la circonscription de Sam Hamad, nouveau président du Conseil du trésor? L'argent va maintenant entrer à flot chez nous? Et enfin autre exemple, celui de Dominique Anglade, nouvelle ministre de l'Économie et députée d'une circonscription désavantagée économiquement; peut-on dire que maintenant les investissements vont pleuvoir chez nous?

Rappelons-nous de la commission Charbonneau: qu'est-ce qui a provoqué la débandade de la ministre des Transports d'alors? On parlait alors à mots à peine couverts de sa proximité avec les entrepreneurs locaux, de son implication alléguée a la distribution de contrats, tout cela sous le couvert de la députée qui voulait protéger sa région. Elle a été quasiment maudite, tombée en déchéance et quasiment blâmée pour son intervention personnelle.

Aujourd'hui, elle revient au sacro-saint conseil des ministres et la première chose que l'on fait est de remettre la pression sur elle pour débloquer des dossiers qui n'avaient pas eu l'attention du ministre précédent. À ma connaissance, Mme Boulet est la ministre «provinciale» du Tourisme, et non la ministre mauriciennne du tourisme. Je crois que oui nous devrions être très fiers pour elle d'accéder au conseil et ceci pour la personne et non pour ce qu'elle aura à faire.

Cessons de lui mettre cette pression indue de faire le maximum pour sa région et si tout est fait dans les règles, les dossiers méritoires seront réglés normalement.

Nous, comme citoyens, avons sûrement un examen de conscience à faire quand vient le temps de regarder nos moeurs politiques.

Jacques A. Dion

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer