Encore une contestation

Le projet Nemaska sur le site de l'ancienne... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le projet Nemaska sur le site de l'ancienne papeterie Laurentide.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Pourquoi faut-il encore une fois une contestation pour freiner l'économie de Shawinigan? Notre ville a besoin d'un coeur neuf, mais à chaque tentative il se trouve des personnes pour essayer de freiner la circulation d'un sang neuf pour ce nouveau coeur et pour ralentir ce nouveau souffle que nos élus mettent en marche pour relancer l'économie de Shawinigan et de la région.

Il est grand temps de s'unir pour le développement de l'économie, de la technologie, de nos petites et moyennes entreprises, du développement du nautisme sur notre rivière Saint-Maurice.

Shawinigan a déjà été la ville la plus industrialisée du Canada. Mais Shawinigan se meurt, et bientôt à l'entrée de notre ville on affichera: RIP Shawinigan.

Pour bâtir, pour relancer l'économie, aucune façon n'est parfaite. L'usine de transformation du bois a été pendant plus de cent ans un moteur économique plus qu'appréciable. Mais le malheur a frappé et elle n'existe plus. Oui, pour la relance il faut déranger. Oui, l'activité fait du bruit. Oui, pour avancer il faut déranger.

Mais quand les voitures et les camions dans nos rues circulent, c'est un signe de vitalité pour notre ville. Notre population a besoin de travailler pour faire grandir Shawinigan et faire tourner la roue de l'économie. Shawinigan n'a pas les moyens de perdre cette usine.

On entend souvent dire «Surprenant Shawinigan». Oui, cette fois il est surprenant que certains s'opposent à ce qu'un nouveau coeur économique soit donné à Shawinigan. À mon avis, Shawinigan est sous respirateur artificiel. À continuer de vouloir tout freiner, rien ne peut se créer ou se développer et Shawinigan sera sur la carte comme un endroit désert.

L'industrie , la technologie, le travail apportent peut-être certains inconvénients. Mais une ville sans bruit, sans technologie, sans travailleurs, c'est une ville morte.

Shawinigan a besoin de ce nouveau coeur. À nos élus: continuez à vouloir relancer Shawinigan. Plusieurs le désirent aussi et je fais partie de ceux-là.

Ne laissez pas mourir Shawinigan.

Michel Saucier

Shawinigan,

Secteur Saint-Georges

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer