Un non-dit

À la suite du débat auquel prenaient part quatre intervenants, à l'Université... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

À la suite du débat auquel prenaient part quatre intervenants, à l'Université du Québec à Trois-Rivières sur la laïcité et le port de signes ostentatoires dans la fonction publique, le 21 janvier, et qui fut fort intéressant, j'aimerais ajouter un non-dit.

En effet, le professeur Stéphane Courtois a mis l'accent sur la liberté de conscience de la fonctionnaire lorsqu'il s'agit de porter le voile. Mais, pour moi, il n'y a pas liberté de conscience lorsqu'une personne se sent obligée, de par une raison religieuse, à porter un vêtement. Car si on doit s'y obliger, c'est que la conscience est alors «timorée» à la suite de l'endoctrinement par des religieux. Ce qui fait que l'individu se sent obligé par un principe. Pouvons-nous alors dire que nous défendons la liberté de conscience en accommodant une femme qui veut le porter, par exemple, pour prêter serment de sa citoyenneté? L'autorité gouvernementale ne défend pas sa liberté de conscience puisqu'ainsi, sa conscience n'est pas libre; mais elle protège et défend son scrupule ou son fondamentalisme.

Monsieur le professeur Courtois, pour ce qui est de la neutralité de l'État que se doit de manifester le gouvernement envers chaque personne, n'est-ce pas contradictoire que le gouvernement qui se doit d'être neutre, prenne la défense pour le port d'un voile?

Pour sa part, Daniel Baril n'a jamais parlé du «caractère laïc de la société» comme le rapporte le journaliste Gabriel Delisle. Il a toujours précisé qu'il parlait de la laïcité de l'État. La société, c'est l'ensemble des citoyens dans leur vie collective et privée. L'État, c'est le gouvernement avec ses institutions de service public. Ce n'est pas du tout la même chose.

Djemila Benhabib a raison de dire que la séparation de la religion et de l'État empêche des conflits comme on voit dans d'autres pays.

M. Bouazzi, la laïcité ne peut pas être dogmatique, la laïcité c'est une valeur sociale et indispensable pour protéger à la fois les croyants et les non-croyants, et la laïcité assure l'égalité des uns et des autres.

Andréa Richard

Trois-Rivières

Les symboles religieux ostentatoires ont un impact

Lors du débat organisé à l'UQTR sur la question du port des signes religieux dans des services publics dans un état laïc, deux visions s'affrontaient: l'une laïque défendue par Djemila Benhabib et Daniel Baril et une autre, qui se dit laïque mais qui, en fait, repose sur la confusion. Celle-ci était défendue par Haroun Bouazzi et Stéphane Courtois.

Alors qu'il est très clair qu'on parle de laïcité pour les services publics, payés par tous les citoyens, MM. Bouazzi et Courtois passaient leur temps à disserter sur l'espace public, qui est exclu des principes de laïcité. Ils mettaient également sous le même chapeau les agents de l'État et les usagers alors que ces derniers n'ont aucun devoir de réserve à cet égard.

C'est le même manque de rigueur qui amène les protagonistes de cette position anti-laïque à nier l'impact des symboles religieux ostentatoires. L'affichage, c'est un outil de base du marketing, de la vente et de la propagande. Et si l'affichage n'avait aucun impact, ça fait longtemps que les compagnies y auraient renoncé. Cet impact peut ne pas être à court terme, mais à moyen et à long terme. Par ailleurs, le fait que des enfants décryptent même à 2 ans le «M» de McDonald's montre bien que les symboles ne sont pas neutres, ni muets. Ils sont le contraire de la neutralité. Si une image vaut mille mots, alors un symbole, c'est un discours.

Affirmer que le port de signes religieux ostentatoires par des agents de l'État, des professeurs, des fonctionnaires n'enlève rien à la neutralité de l'État, c'est aussi une stratégie de marketing qui repose sur des objectifs de «vente».

Diane Guilbault

Deschambault

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer