UQTR: prix orange et prix citron

L'Université du Québec à Trois-Rivières.... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

L'Université du Québec à Trois-Rivières.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

L'Université du Québec à Trois-Rivières a défrayé les manchettes dernièrement et je ne fais pas nécessairement allusion à la nomination du nouveau recteur M. Daniel McMahon, nomination que je salue à juste titre d'ailleurs.

Le Nouvelliste rapportait le 19 janvier dernier le succès remporté par les cours de masse en ligne offert par l'UQTR à la population de Trois-Rivières et des environs. Je fais partie des 29 % parmi les 6402 inscrits à avoir réussi le cours de «littératie financière et fiscale».

Ce cours donné par les professeurs Nicolas Boivin et Marc Bachand sera de nouveau au programme le 14 mars 2016. J'encourage fortement les gens de tous les milieux à suivre ce cours qui est offert gratuitement de surcroît.

Je persiste à dire que le gouvernement du Québec via son ministère de l'Éducation devrait inclure un cours d'Économie 101 à l'intérieur du programme de 5e secondaire afin de pallier les carences de nos jeunes en matière de finance et de fiscalité. Voilà pour mon prix orange.

Le prix citron, je le décerne sans hésitation à tous les intervenants à l'UQTR qui ont rejeté sans étude sérieuse l'implantation d'un programme de football à l'Université du Québec à Trois-Rivières. Je ne reprendrai pas ici les arguments des deux parties en cause, chose que notre quotidien régional a très bien documenté, mais je me permettrai d'ajouter qu'on ne gère pas une université à la petite semaine et que lorsque que des gens du milieu se manifestent pour investir dans un tel projet on ne fait pas la fine gueule d'intellos coincés dans la rectitude politique ou il ne fait pas sérieux d'investir dans le sport car ce n'est pas assez élitiste.

Monsieur le recteur nouvellement élu, c'est deuxième essai et toujours dix verges à franchir pour s'affranchir de cette mentalité de perdants propre aux gens sans envergure. Pensez-vous que l'Université McGill n'est pas fière de voir un des leurs, Laurent Duvernay-Tardif, évoluer pour les Chiefs de Kansas City dans la prestigieuse NFL tout en poursuivant ses études en médecine?

Gaétan Bolduc

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer