Ces sauveurs de la planète!!!

Un expert fait une présentation à la conférence... (AP, Francois Mori)

Agrandir

Un expert fait une présentation à la conférence de Paris.

AP, Francois Mori

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le sommet sur les changements climatiques qui s'est tenu à Paris en novembre dernier nous a permis une fois de plus de constater à quel point nous sommes manipuler lorsqu'il est question de cet épineux sujet.

Notre premier ministre du Québec en a même profité pour devenir un «vert» peinturé de long en large tout en démontrant une collaboration sans retenue aux divers promoteurs de la lutte aux changements climatiques. Ce sommet s'est soldé par des promesses de consacrer des milliards à cette cause perdue d'avance. Les environnementalistes nous font croire qu'ils possèdent la ou les solutions pour contrer les catastrophes produites par Dame Nature; sachez qu'ils n'y peuvent absolument rien contre ces divers phénomènes; tout ce qu'ils réussiront à faire ce sera d'exiger des milliards que mettront à leur disposition les dirigeants et décideurs des pays participants. Certains craignent même que ce sera l'arnaque du 21e siècle.

Depuis des millions d'années, notre planète subit à différentes intervalles des changements de toutes sortes. On a qu'à consulter l'histoire pour s'en convaincre; les régions que nous habitons actuellement ont déjà été sous la neige et les glaciers; il y a eu des cités englouties par les inondations, le choc des continents, des tempêtes, des tornades, des ouragans, des changements de cours d'eau, du froid au sud et de la chaleur au Nord. La planète Terre est continuellement en action. Ce ne sera sûrement pas l'argent qui empêchera tous ces phénomènes naturels de se manifester à nouveau dans un futur impossible à déterminer. Les pays devraient plutôt mettre en réserve cet argent au service des éventuels sinistrés lorsque ces besoins se concrétiseront.

Cependant, le comportement de ces soi-disant sauveurs de la planète est préoccupant: ces écolos de l'environnement me font penser à des gourous dirigeant des sectes religieuses: imbus d'eux-mêmes ils possèdent la science infuse et eux seuls peuvent imposer des suggestions; taxes sur l'essence, taxes sur le carbone et le contrôle au ministère de l'environnement. Sur ce dernier point, la saga sur le remplacement des fosses septiques au coût de 40 000 $ ainsi que l'approbation d'un seul fournisseur pour fournir comme solution de rechange cette mini usine d'épuration est plus que discutable. Leurs diverses solutions se soldent toujours par des demandes d'argent; ne trouvez pas cela bizarre? Comme les gourous, ils nous font croire qu'ils peuvent nous sauver et réussissent de cette façon à recruter une foule d'adeptes à leur cause. En plus d'effrayer les gens, ils sont en grande partie responsables de cette paralysie économique qui freine l'ardeur de nos entrepreneurs bâtisseurs. Les exigences du ministère de l'Environnement sont tellement excessives que presque plus rien ne se crée en entreprises et manufactures; donc pas d'emplois, pas d'entreprises pour remettre les gens au travail et cela est beaucoup plus inquiétant que le réchauffement climatique. C'est à nous citoyens de se lever debout et de voir la réalité en face; nous devons sortir de ce mouvement sectaire et retrouver le contrôle de nos actions en matière d'action et prévention. Espérons également que nos dirigeants s'ouvriront les yeux à temps.

Alain Tourigny

Victoriaville

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer