C'est déjà un drame...

Le reportage sur une famille aux prises avec un de ses membres ayant des... (123RF/Brian Jackson)

Agrandir

123RF/Brian Jackson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le reportage sur une famille aux prises avec un de ses membres ayant des problèmes de  toxicomanie et de santé mentale m'a beaucoup interpellée. Nous découvrons dans cet article une famille qui invite le «système»  à mieux encadrer les problématiques de santé mentale et de toxicomanie. J'abonde dans le même sens.

Deux cas similaires sont arrivés dans mon environnement immédiat. Ces cas sont à peu de choses près du « copié-collé » de l'article d'Olivier Gamelin paru dans le Nouvelliste du 31 décembre 2015.  La toxicomanie et les problèmes de santé mentale se trouvent souvent chez une même personne.

Effectivement, la psychose est un trouble mental sévère. Elle touche principalement les jeunes de 15 à 35 ans et atteint environ 3 % de la population.  Ce pourcentage est important pour une société comme la nôtre. Je suis convaincue que plusieurs autres situations de ce genre se produisent régulièrement un peu partout dans notre région et notre belle province. 

Je sais qu'on ne peut hospitaliser une personne de force ou l'intégrer dans un groupe spécifique (même si le psychiatre le recommande fortement) sans une décision de la cour à cet effet. Et souvent, la cour accepte la demande du refus de traitement et la personne sort à ce moment-là de l'hôpital... jusqu'à sa prochaine «rechute» avec ses attitudes et ses comportements inadéquats. Pour moi, c'est déjà un drame...

En ce début de l'année 2016, je nous souhaite une prise de conscience à l'égard de la réalité de cette clientèle et de ses problématiques. J'espère que les instances gouvernementales en place, tant de la santé et de la justice, remettent en question leurs modes de procédures et de services à l'égard de cette clientèle ayant des problèmes de toxicomanie et de santé mentale et ce, pour les individus, pour leur famille et toutes les victimes. La société s'en porterait mieux.

Sylvie Martel

Pierreville

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer