Aide médicale à mourir: un grand moment pour le Québec

Il est rassurant de se souvenir que cette loi, qui se pratiquera sous de... (123rf)

Agrandir

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Il est rassurant de se souvenir que cette loi, qui se pratiquera sous de strictes conditions légales et médicales, n'obligera personne à la mettre en pratique pour terminer ses jours ici-bas; elle sera toujours une option possible, et ce, que pour celles et ceux qui y auront droit. C'est là un premier pas vers une humanité encore plus grande, toujours plus grande.

Les mystères de la vie et de la mort resteront entiers sauf pour la façon d'en finir pour celles et ceux qui pourront choisir une aide médicale à mourir face aux souffrances atroces qui pourraient autrement les achever.

La mort, notre disparition à jamais, exige une maturité qui nous est tous très difficile à accepter: personne ne veut mourir. Et pourtant, nous savons tous que nous arriverons à cette échéance, toujours trop tôt...

Alors que nos sociétés modernes refusent la mort plus que jamais,il est grand de savoir que nous avons su, nous tous, Québécois, nous ramener à la réalité de la vie: la résurrection infinie à nos maladies ou blessures est un mythe qu'il faut bannir par la reconnaissance et l'acceptation d'une fin inéluctable, inévitable et... naturelle.

La souffrance est une réalité que nous pouvons limiter; la science médicale y participe déjà beaucoup, et ce, depuis plusieurs siècles. On ne l'a jamais condamnée pour ça, même si elle nous a permis de porter quotidiennement notre croix avec moins de douleur.

Mais la science médicale a ses limites.

L'aide médicale à mourir n'est qu'une suite intelligente possible à notre combat pour la vie; lorsque la nature nous indique que la mort doit transformer notre vie, qu'il doit en être mystérieusement ainsi, et qu'elle nous informe de notre fin éminente, il faut savoir abdiquer humblement devant ce Maître inconnu et reconnaître notre mérite au trépas.

Soyons fiers de notre évolution de peuple et de notre maturité spirituelle qui respecte tout un chacun dans son choix d'une mort digne pour, qui sait, une vie différente... À chacun sa fin selon ses croyances, son droit et son choix!

François Champoux

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer