Il fait encore bon vivre à Batiscan

La plage de Batiscan... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

La plage de Batiscan

Photo: Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

À Batiscan, l'automne 2015 aura été émaillé de moments difficiles. En effet, la période référendaire, liée au projet controversé de mise en valeur de la plage, a été l'occasion de nombreux échanges vifs et acrimonieux. À un moment donné, on a cru que le tissu social avait tellement été malmené qu'il serait difficile dorénavant de retrouver les moments magiques de solidarité vécus au cours des dernières années.

Eh bien, non! La communauté de Batiscan est toujours aussi capable de bons gestes et de travail concerté. Et j'en ai pour preuves la collecte de fonds dans le cadre de l'organisation du Noël du Pauvre, où 55 bénévoles ont sillonné toutes les rues de la municipalité pour recueillir, en deux heures, la jolie somme de 3000 $ et d'innombrables denrées.

Dans cette même période, les responsables de la bibliothèque invitaient les utilisateurs à payer les locations et les amendes en denrées et en sommes dédiées aux paniers de Noël. De son côté, la chorale locale organisait spontanément un concert de Noël à l'église. En peu de temps, on invita le choeur «Les Semeurs de Joie» de Nicolet et le directeur prépara ses choristes pour une agréable prestation complémentaire à celle des invités. On mit la main à la pâte pour la vente des billets et on put assister à un spectacle qui réchauffait les coeurs. Et ce fut la préparation de la messe de Noël. En moins d'une semaine, on organisa une crèche vivante formée de participants de tous âges. Tous les petits anges et jeunes ados, Marie et Joseph milieu vingtaine, jeune bergère chanteuse entourée de nombreux bergers dont plusieurs étaient membres de la FADOQ, tous formaient un groupe charmant et inspirant. Orgue, jeux de lumière et chants de circonstance ajoutaient à la féerie de la période des Fêtes. Aux dires de plusieurs, ce fut une des plus belles célébrations des dernières années.

Oui, le tissu social de Batiscan a résisté à la tempête et la communauté est toujours capable de se mobiliser autour d'un projet commun. On pourrait même ajouter que la centaine de bénévoles qui sont là depuis toujours voient arriver la relève. Oui, il fait toujours bon vivre à Batiscan et les gens qui y habitent sont des gens de coeur.

Marie-Andrée Lebel

Batiscan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer