Les conditions sont réunies

En tant qu'entraîneur en basketball féminin en Mauricie depuis près de 10 ans,... (123rf)

Agrandir

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En tant qu'entraîneur en basketball féminin en Mauricie depuis près de 10 ans, je considère qu'il est important de réagir à la lettre d'opinion de M. François Trudeau publiée le 6 janvier.

Les arguments de M. Trudeau sont repris par la grande majorité des intervenants en basketball de la région. Une équipe féminine à l'UQTR constituerait une option économiquement viable et très intéressante au niveau du rayonnement de l'université à travers le Québec. Sa mise en place permettrait également d'offrir des arguments supplémentaires pour attirer des étudiantes à Trois-Rivières. Notre université propose de nombreux programmes uniques qui lui permettent de se démarquer académiquement lorsque vient le temps pour une athlète de choisir sa destination.

Le modèle développé par l'équipe d'entraîneurs des Diablos du Cégep de Trois-Rivières permet de croire au projet universitaire. Avec un mélange harmonieux de joueuses locales et de l'extérieur, l'équipe féminine de division 1 se trouve en ce moment au sommet de la ligue provinciale et a même été classée troisième au Canada la semaine dernière. Quatre joueuses de cette édition ont déjà confirmé qu'elles poursuivront une carrière universitaire alors que trois anciennes évoluent en ce moment dans le circuit universitaire québécois.

Les conditions sont réunies, en ce moment même, pour démarrer ce projet avec succès. Il suffit d'accepter de voir le sport scolaire comme un investissement et d'inviter les intervenants à s'y impliquer avec enthousiasme.

Victor-Olivier Hamel-Morasse

Entraîneur

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer