L'efficacité de la fluoration

Isabelle Goupil-Sormany... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Isabelle Goupil-Sormany

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En réponse à Joan Hamel sur sa lettre «Pas besoin de fluoration»

En tant que directrice de santé publique et responsabilité populationnelle de la Mauricie et du Centre-du-Québec, mon rôle est de mettre en lumière les faits et l'argumentaire scientifique de façon à fournir des informations claires, justes et pertinentes pour la population. 

D'abord, il est vrai que la santé bucco-dentaire globale des enfants de 6e année du Québec s'est améliorée grâce aux interventions de santé publique, ce qui constitue une bonne nouvelle. Cependant, l'étude de l'INSPQ démontre également que la santé dentaire des tout-petits a pour sa part connu peu d'amélioration.

En effet, la proportion des élèves de 2e année touchés par la carie dentaire irréversible est restée plutôt stable, passant de 56 % à la fin des années 1990 à 53 % en 2012-2013. De plus, bien que la carie dentaire ne touche pas tous les enfants, les données font état d'une réelle souffrance chez ceux touchés. En effet, un enfant sur quatre de 2e année du primaire cumule à lui seul 75 % des caries observées dans cette étude.

Nous devons donc accentuer nos actions préventives auprès des enfants d'âge préscolaire. Il est également important de mentionner que la carie est plus fréquente chez les groupes sociaux moins favorisés sur le plan socioéconomique.

Malheureusement, les inégalités sociales de santé dentaire se maintiennent: un triste bilan pour une société qui se veut égalitaire. À ce titre, la fluoration de l'eau permet de réduire efficacement cet écart entre les personnes issues de milieux défavorisés et celles de milieux plus favorisés. 

En bref, le portrait de santé dentaire s'améliore chez une partie de notre population mais il reste encore des gains possibles et la fluoration peut justement permettre ces gains.  

Rappelons en terminant que le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec soutient une étude rigoureuse qui débutera en 2016 afin de démontrer l'efficacité de la fluoration et d'actualiser les données avec les habitudes de vie et de consommation de la population dans un contexte contemporain.

Isabelle Goupil-Sormany

Directrice de santé publique et responsabilité populationnelle

CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer