L'empire contre-attaque

Patinage libre au centre Gervais Auto de Shawinigan.... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Patinage libre au centre Gervais Auto de Shawinigan.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

La saga de l'empereur se poursuit. Après avoir imposé le changement de noms de rues à ses citoyens et brisé l'harmonie, nous voici dans un nouvel épisode.

Étant donné que les richesses de son royaume étaient à sec, le roi se consulta dans son miroir afin de trouver une solution pour regarnir ses coffres. Quand ça va bien dans ma ville, c'est grâce à moi, mais quand ça va mal, c'est la faute des autres, se dit il. Il fut foudroyé par un éclair de génie. Il partit en croisade et obligea les dirigeants des autres villes à lui verser des sommes astronomiques pour chaque habitant qui viendrait dans son royaume profiter de son aréna et sa piscine royale .

Les dirigeants se tinrent debout et rejetèrent la demande arrogante du roi. Celui-ci, en furie qu'on ne se mette pas à genoux devant lui, déclara la guerre et coupa les ponts avec les autres cités. Il érigea des murailles autour de son royaume et des postes de péage. Désormais, chaque visiteur devrait payer une taxe spéciale pour accéder aux loisirs de la cité. Malheur aux visiteurs se présentant aux portes du royaume avec une paire de patins ou un maillot de bain. On leur viderait les poches.

Devant une telle hostilité, les visiteurs fuirent vers l'autre cité près du fleuve où ils allaient être accueillis avec respect tandis que d'autres envisagèrent de se bâtir des installations dans leurs propres villes.

Devant ce résultat, le royaume se retrouva encore plus pauvre, car il perdit, en plus des hausses demandées, les sommes que les visiteurs payaient avant. Les plus perdants étant les habitants devant payer pour le manque à gagner ainsi que les commerçants qui profitaient de l'achalandage des visiteurs.

Et c'est ainsi que la cité de l'empereur se retrouva déserte, pourtant belle en apparence, mais vide et sans âme tout comme son roi.

Guy Buist

secteur Saint-Georges

Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer