Où est Donald?

Jean-Denis Girard réplique à Donald Martel: «Se pourrait-il... (François Gervais)

Agrandir

Jean-Denis Girard réplique à Donald Martel: «Se pourrait-il que les multiples fonctions qu'il occupe l'empêchent de se concentrer sur son rôle le plus important, celui de député?»

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Samedi dernier, Le Nouvelliste publiait un article dans lequel Donald Martel, le député de Nicolet-Bécancour (CAQ), exprimait son «énorme déception» à mon endroit.

Dans ses critiques, M. Martel fait allusion à deux dossiers, soit celui de la fermeture de la centrale nucléaire de Gentilly-2 et celui du prolongement du mandat des Fonds locaux d'investissements (FLI). 

Pour l'essentiel, il me reproche de mettre en péril l'avenir des FLI et de ne pas en faire assez pour favoriser le développement économique et la création d'emplois dans sa circonscription.

La réalité se situant à des années lumières des prétentions de M. Martel, ses affirmations exigeaient une réponse. Ce texte a donc pour objectif de rétablir les faits et de permettre à mon collègue député d'y voir un peu plus clair, lui qui - disons-le - semble plutôt confus.

Premièrement, dans le dossier du renouvellement des Fonds locaux d'investissements (FLI), le député de Nicolet-Bécancour m'accuse carrément de créer de l'incertitude. 

Or, s'il est une chose qui contribue réellement à créer de l'incertitude, c'est bien d'agiter de faux épouvantails dans le but d'en récolter les bénéfices médiatiques.

Contrairement à ce qu'affirme M. Martel, le prolongement du mandat des FLI n'a jamais été remis en cause et les lettres officialisant leur renouvellement, pour quatre ans, seront signées avant le 31 décembre 2015, comme prévu. 

Dans un deuxième temps, le député de Nicolet-Bécancour m'accuse de ne pas être sensible au sort des ex-employés de la centrale nucléaire Gentilly 2 et de ne rien faire pour soutenir les entrepreneurs de la région. 

Tout ancien candidat du Parti québécois qu'il est, le bon Donald sait pourtant très bien que j'ai été parmi les premiers à dénoncer l'improvisation totale dont a fait preuve le gouvernement Marois dans la gestion de la fermeture de Gentilly-2.

À la suite des élections d'avril 2014, notre gouvernement a hérité de ce fiasco et s'est engagé à soutenir la diversification économique de la région ainsi qu'à limiter le plus possible les impacts de cette fermeture.

Cet engagement, nous le respectons.

Le premier ministre, M. Philippe Couillard,  m'a fait l'honneur de me nommer ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional, en plus de me nommer ministre responsable de la région de la Mauricie. 

À ce titre, je suis doublement concerné par les impacts de la fermeture de Gentilly-2 sur la situation économique de Bécancour et des régions avoisinantes.

Depuis ma nomination, je suis sur le terrain, à l'écoute de la population et du milieu économique local. J'ai d'ailleurs procédé à une importante restructuration de la gouvernance du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie  (FDECQM) afin de favoriser la neutralité politique de ses instances et de faire une plus grande place aux acteurs économiques locaux dans le processus décisionnel. 

Que cela plaise ou non à mon collègue député de Nicolet-Bécancour, les résultats sont au rendez-vous.

Globalement, depuis mon élection, le Fonds a soutenu 113 projets pour des investissements totaux de près de 120 M $ et une contribution directe de près de 25 M $.

Depuis mars 2015 seulement, c'est plus de 20 projets qui ont été annoncés dans la circonscription de Nicolet-Bécancour, pour des investissements totaux de près de 28 M $, une contribution du fonds à hauteur de plus de 6 M $ et 2343 emplois créés et consolidés. 

Au cours de la dernière année, notre gouvernement a également procédé à de nombreuses annonces d'importance dans les régions du Centre-du-Québec et de la Mauricie : Stolt LNGaz, un investissement privé de 800 M $ à Bécancour, Kruger à Trois-Rivières, un projet de près de 250 M $, CGI à Shawinigan, la phase 2 des travaux du CHAUR, le développement du Port de Trois-Rivières dans le cadre de la stratégie maritime et j'en passe!

Où était Donald Martel pendant ce temps? Que fait-il de concret pour sa région? 

M. Martel porte aujourd'hui les couleurs de la CAQ, où il occupe les fonctions de whip du deuxième groupe d'opposition, porte-parole en matière de développement économique régional, porte-parole en matière de tourisme, porte-parole en matière de stratégie maritime et porte-parole responsable des régions du Bas-Saint-Laurent, de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et de la Mauricie.

Se pourrait-il que les multiples fonctions qu'il occupe l'empêchent de se concentrer sur son rôle le plus important, celui de député? 

En toute franchise, je ne crois pas avoir de leçon à recevoir de la CAQ en matière de développement économique régional. 

Rappelons que ce n'est seulement qu'en août 2015, soit près de quatre ans après sa fondation, que la CAQ a entamé sa toute première tournée des régions. C'est dire toute l'importance que ce parti accorde aux régions du Québec!

Au lieu de tirer dans tous les sens pour attirer l'attention, j'invite donc le député de Nicolet-Bécancour à s'intéresser de plus près aux enjeux régionaux et je lui rappelle que s'il souhaite discuter sérieusement de développement économique régional, ma porte est toujours ouverte.

Jean-Denis Girard

Député de Trois-Rivières et ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional

Partager

À lire aussi

  • Centre d'expertise d'Hydro-Québec: «énorme déception»

    Économie

    Centre d'expertise d'Hydro-Québec: «énorme déception»

    On a beau être à quelques jours de Noël, le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, ne fait pas de cadeau au ministre responsable de la... »

  • <em>Où est Donald?</em>

    Opinions

    Où est Donald?

    Samedi dernier, Le Nouvelliste publiait un article dans lequel Donald Martel, le député de Nicolet-Bécancour (CAQ), exprimait son «énorme... »

  • Centre d'expertise: ouverture d'Hydro-Québec

    Économie

    Centre d'expertise: ouverture d'Hydro-Québec

    Après avoir dénoncé l'inertie du ministre Jean-Denis Girard dans le dossier d'un centre d'expertise d'Hydro-Québec, le député caquiste de... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer