Il n'est pas une victime

Le commissaire Renaud Lachance... (La Presse)

Agrandir

Le commissaire Renaud Lachance

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En réaction à la lettre de Jacques A. Dion «Victime d'un traitement injuste».

Permettez-moi de diverger d'opinion avec monsieur Dion. Ses doléances m'ont piqué au vif! 

Il raconte que Renaud Lachance est victime d'un traitement injuste et il s'en prend au Parti québécois. Monsieur, s'il vous plaît, enlevez vos oeillères rouges ou vos lunettes roses, si vous préférez, et dites-vous que nous avons tous le droit et le besoin de connaître la vérité après que plus de 44 millions $ de nos taxes furent dépensées pour la connaître.    

Contrairement à ce qu'affirme monsieur Lachance pas un seul, mais six témoins ont affirmé, sous serment, que Marc Bibeau, le grand ami de Jean Charest, était le responsable du financement au Parti libéral. On a oublié volontairement ces témoignages pour ne pas le faire témoigner. Pourquoi? Est-ce ça la rigueur dont parle monsieur Lachance? 

Non, il n'y a pas de chasse aux sorcières et il n'est pas victime de sa rigueur comme il le prétend. Déclarer que c'est une hérésie de l'associer au parti au pouvoir, c'est un peu fort. Il veut, je pense, montrer son  désaccord avec madame Charbonneau. Se réfugier derrière son devoir de confidentialité est tout simplement de la mollesse pour ne pas dire de la lâcheté. 

Il n'a pas été très convaincant dans sa lettre aux médias. Est-il normal qu'après plus de quatre ans d'enquête et de révélations alarmantes, on ne veuille pas qu'il y ait un seul coupable? Et pourtant plus de 300 avis défavorables furent envoyés. Non, rien n'est réglé après cette Commission et notre soif de vérité n'a pas été étanchée.

Bien que ce soit les politiciens qui nomment les juges, ces derniers devaient être vraiment apolitiques et ne pas seulement se targuer de l'être. Mon voeu, pour 2016, c'est qu'enfin un début de justice soit appliqué. C'est alors seulement que nous pourrons parler de paix sur la Terre.  

Gaston Bouffard

Shawinigan

Partager

À lire aussi

  • <em>Victime d'un traitement injuste</em>

    Opinions

    Victime d'un traitement injuste

    Dans toute la saga entourant le dépôt du rapport de la commission Charbonneau, je ne peux que ressentir de la désolation face au traitement injuste... »

  • <em>Il n'est pas une victime</em>

    Opinions

    Il n'est pas une victime

    En réaction à la lettre de Jacques A. Dion «Victime d'un traitement injuste». »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer